COMMENT GERER LE STRESS MALGRE UNE VIE DE DINGUE

 EN 5 ETAPES

 

Sur ce coup, on va aller droit au but : le mot stress est l’un des mots les plus prononcés sur cette planète, et en plus, il veut dire la même chose dans toutes les langues. Plutôt pratique pour se faire comprendre si on est en crise en Laponie ou au Zimbabwe !

Au boulot, à la maison, avec les enfants, son(sa)  conjoint(e)….C’est le STRESS ! Oh, j’oubliais, on stresse aussi parce qu’il faut aller aux courses, ou parce qu’untel vient dîner à la maison ( alors, il faut faire le ménage, et vite ), mais aussi parce que le patron vient de nous convoquer, que ça va pas fort avec ses collègues de boulot ou que dans son entreprise, bien ça roule pas comme on le voudrait …Et la super nounou au final, qui nous plante au dernier moment , exprès pour qu’on aille pas au resto , le seul depuis 6 mois … ( elle a calculé son coup ou quoi celle-là ?)

Quand on fait le bilan, TOUT , mais absolument TOUT, est susceptible d’être une source de stress !!!! Puis alors les médias, eux, ils en ont fait un logo publicitaire ! Limite, si t’es pas stressé, c’est pas normal !!! Ce n’est pas pour rien que l’on parle du « mal du siècle!  » !

Mais dites, elle serait comment votre vie si ce p……. de stress ne venait plus la pourrir, ni la nourrir, et que vous étiez serein dans n’importe quelle situation ? Terminés les maux d’estomac, les insomnies, l’appétit de moineau ou la boulimie !!! Finies les pertes de mémoire, à chercher un mot pendant trois plombes ou  avec les problèmes d’élocution !!! Out la boule au ventre, les palpitations et les mains moites !!!

Ca donne envie hein, de retrouver la paix intérieure , de retrouver une vie plus zen, avec moins de fatigue et de l’énergie positive ? Sauf qu’à le dire , ça parait évident, mais à appliquer, c’est pas la même chose…

J’ai passé des années à me foutre un stress de dingue pour un oui et pour un non, à me rendre malade pour que tout soit parfait, et être « comme il faut » …

C’est quand j’ai fait mon burn-out ( il y a plus de 15 ans maintenant) ,que j’ai commencé à me poser mes premières questions existentielles ( parce que jusque là, j’avais pas eu le temps de me les poser ces questions, j’étais non pas un OUI GO mais « Stress TGV  » sans freins ! Puis avouez que quand c’est pour soi, c’est pas si important, « on verra ça plus tard, n’est-ce pas ? » ) …

Donc, mes auto-questions étaient simples: « Mais pourquoi le moindre truc te met en stress ? C’est quoi ton problème ?  Et surtout : Comment vas-tu tenir le coup en restant dans un état pareil ?  » En fait, j’étais tellement sur les nerfs tout le temps que je n’arrivais plus qu’à survoler ma vie. Je la regardais se dérouler sous mes yeux , et comme rien de celle-ci ne me convenait, ça me stressait encore plus, au point que j’en perdais le total contrôle. Type, fallait pas que quelqu’un me cherche au volant, ou me passe devant à la caisse de Leclerc , j’étais prête à casser des gueules .

Autant vous dire donc que si l’on me propose de faire une conférence sur la gestion du stress, j’irai en courant….Avec plaisir…. et sans stress 😉

La N°1 sur le podium du concours  » comment partir à la recherche du stress  » , invaincue pendant 10 ans, jamais battue, c’était moi !

Jusqu’à ce que je comprenne que quelle que soit la situation, nous pouvons en avoir le contrôle, sauf que nous n’en avons pas conscience. On subit des choses dans la vie parce que l’on ne sait pas si c’est normal ou pas, bien ou pas, ou alors parce qu’on préfère subir que de les appliquer ( c’est sûr, c’est plus facile ! Après, à vous de voir quel est votre niveau de résistance à la douleur )

ETAPE 1 : Savoir ce qu’est véritablement le stress .

Alors , le stress, c’est quoi exactement ?

Pas question de faire un cours pseudo-médical sur le stress, mais il est essentiel que vous sachiez ce qu’est vraiment la définition du mot puisqu’il fait partie de votre vocabulaire quotidien.

Le stress (issu par l’anglais de l’ancien français destresse) est, en biologie, l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Ces réponses dépendent toujours de la perception qu’a l’individu des pressions qu’il ressent. Selon la définition médicale, il s’agit d’une séquence complexe d’événements provoquant des réponses physiologiques, psychosomatiques. Par extension tous ces événements sont également qualifiés de stress. Dans le langage courant, on parle de stress positif (eustress en anglais) ou négatif (distress). Le stress est différent de l’anxiété, celle-ci est une émotion alors que le stress est un mécanisme de réponse pouvant amener différentes émotions, dont l’anxiété. (source: Wikipédia)

Autrement dit , le stress est lié à deux facteurs situationnels :

  1. L’importance que vous accordez à une situation donnée;
  2. L’idée que vous avez de vos capacités à y faire face.

Exemple : vous êtes convoqué(e) pour obtenir un nouvel emploi. Si vous jouez votre vie sur cet entretien, en vous disant que vous ne serez jamais pris et que si ça marche pas, c’est mort, c’est foutu, il n’y aura plus jamais personne qui vous offrira un job… c’est sûr, ça stresse.

D’un autre côté, attention, la jouer ultra laxiste et détaché de tout, en y allant en mode « je-m’en-foutiste » pour annuler tout votre stress vous rendra inintéressant avec un effet « glandeur » …

Si vous avez l’habitude se tresser face à une situation, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ? Est-ce que le niveau de stress que vous accordez à cette situation est vraiment justifié ?

D’autre part, nous stressons la plupart du temps pour une seule raison: notre conviction d’être incapable de gérer la situation.

 » Le stress est la réponse non spécifique de l’organisme à toute demande d’adaptation qui lui est faite « . Telle est la définition du Docteur Hans Selye. En d’autres termes, lorsque vous vous retrouvez face à une situation, vous demandez à votre organisme de s’adapter, si il ne peut pas le faire , sa réponse est le stress.Donc, le but du jeu est de garder un certain équilibre .

ETAPE 2 : Comprendre que le stress , c’est un mécanisme et pas une maladie !

Parce qu’en réalité, le stress est un phénomène d’adaptation du corps qui nous permet de réagir à notre environnement.

Et les offres du type « recette miracle pour un zéro stress en 3 leçons », svp, n’y allez pas ! Et d’un, parce que le zéro stress, ça n’existe pas, et de deux, parce qu’il faut comprendre que le stress, et bien, il est utile ! Pourquoi vouloir éliminer quelque chose d’indispensable ( surtout quand ça ne s’élimine pas, sauf pour vous mettre en stress quand vous vous en apercevrez 😉 ) ?

Le stress ne s’élimine pas, il se gère. Etre stressé n’est pas une fatalité, ni une maladie. C’est seulement, je le répète, un phénomène d’adaptation du corps.

Si votre organisme perçoit une situation comme une menace ( des examens qui arrivent, une convocation, une dispute, de mauvaises relations, un courrier, une course à faire, un évènement …) , il va s’adapter et se comporter comme un organisme menacé, d’où les symptômes que vous pouvez ressentir lorsque cela arrive ( tachycardie, bouffées de chaleur, nœud à la gorge, boule au ventre, sueurs, hyposalivation, douleurs dorsales ou cervicales … ) ou même par anticipation , car comme vous le savez certainement, l’être humain se fait un kif de se préparer des scénar’ catastrophe .

Vous voyez, tout de suite, quand on commence à comprendre un mécanisme, ça devient beaucoup plus clair non ?

ETAPE 3 : Accepter le fait que le stress, ça se gère !

Parce que c’est bien beau de parler de gestion du stress, mais alors quand on est sous pression permanente, et qu’on mène une vie à 2000 à l’heure, le stress, on se l’empègue, pas l’temps de s’en occuper… la priorité c’est de gérer tout le reste .

Alors, là : STOOOOOOOOOOOOOOOOP  !! On appuie un coup sur le frein svp, on fait même un dérapage contrôlé s’il le faut, mais stop, là, tout de suite, direct. On se calme un peuuuu…on redescend de 2 ou 3 bars de pressioooooon,….et on prend le temps de lire ce qui va suivre, dans le calme :

Le stress, ça se gère . Le stress, ça se gère . Le stress, ça se gère .

On dit qu’il faut se répéter 3 fois la même phrase pour elle soit ancrée dans le ciboulot, voilà qui est fait.

Une situation, quelle qu’elle soit, se gère aussi. Une situation, quelle qu’elle soit, se gère aussi. Une situation, quelle qu’elle soit, se gère aussi.

Et de 2.

Vous l’aurez donc bien compris, pour éviter de mettre son organisme en situation de menace, on fait quoi ? On commence par choper les situations qui nous mettent en stress les unes après les autres, et on cherche la SOLUTION. The solution. Celle qui va créer l’impossible  : la paix intérieure .

C’est fou, non ? Qui d’entre vous a déjà fait ça, mais genre vraiment à fond ? En prenant de se poser 1 heure, et en se demandant quelle serait la solution idéale pour que cette situation se transforme ?

ETAPE 4 : Chercher les solutions !

Et oui, si on commençait par ça plutôt que de continuer à morfler tous les jours ? Alors, je sais, vous allez me dire  » mais y a pas de solutions, j’ai tout essayé, j’ai pas trouvé ! » Je vous assure qui vous aviez tout essayé, la solution , vous l’auriez. C’est juste que celle(s) qui serai(en)t éventuellement envisageable(s) est(sont)  trop compliquée(s), trop longue(s), demande(nt) trop de trucs à faire, etc etc …

Ben oui, c’est clair, ça demande du taf, je vous l’ai dit, moi, j’ai pas de solutions-miracle à 3000 € à vous vendre, j’ai du concret, gratuit, mais avec des efforts de votre part. Personne ne pourra les faire pour vous.

Encore une fois, à vous de choisir : continuez à stresser….ou pas !

Allez-y , jouez le jeu : prenez un papier et un stylo, notez une seule situation qui vous met en stress dans votre quotidien, et réfléchissez aux solutions possibles pour y mettre un terme. Qu’elles soient simples ou complètement dingues, on s’en fout, notez- les. Faites de cette liste LA LISTE DU CHANGEMENT  qui transformerait votre pression en mode cocotte-minute en sérénité . Et en plus, à long terme.

ETAPE 5 : Passez à l’action !

Nous y voilà, maintenant que vous vous êtes avoué à vous-même quelles sont les solutions que vous pourriez mettre en oeuvre et appliquer pour vous libérer de la stress-attitude , il est temps de passer à l’action ! Et à l’organisation.

Il n’est pas question de tout faire en même temps et de tout chambouler d’un coup, pourquoi ? Parce que ça va mettre votre organisme en situation de ….? Menace bien sûr ! Donc, un pas à la fois, une chose à la fois, mais commencez, c’est le plus difficile à faire, certes…Cela dit, pensez aux bénéfices que cela vous apportera de vous sentir allégé, sans boule au ventre, et avec les palpitations en moins … On pourrait appeler ça du mieux-être non ?

Alors entre nous, quelle est la situation qui vous stresse le plus dans votre quotidien?

Curieuse de lire vos commentaires !!! A tout de suite 😉

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Inscrivez-vous et téléchargez gratuitement le Mag' de Réussir sa Vie d'Entrepreneur :

150 pages de développement personnel et professionnel offertes !

Votre mail ne sortira jamais d'ici. Ni pubs, ni spams, ni vente de mails.

Bravo ! Vous êtes inscrit ! RDV dans votre boite mail !