Entrepreneurs ( ou pas …),

si vous avez une mauvaise relation à l’argent,

pensez d’abord à changer ça…

 

Personne ne dira le contraire, combien de fois avez-vous vu des articles, vidéos, livres sur : « comment changer sa relation à l’argent ?  » , « Que représente l’argent pour vous? « ,  » La psychologie de l’argent » …. ? Et on en revient toujours à cette histoire de mauvaises relations avec l’argent…Pardonnez-moi, mais quelle connerie de ne parler que de relations et de croire que c’est sur cela qu’il faut se focaliser !! Ne vous demandez plus pourquoi tout ce que vous avez pu lire ou entendre sur les relations financières n’ont jamais eu d’impact sur vous et pourquoi rien n’a changé à votre situation pécunière malgré vos efforts ! Nombre d’entrepreneurs et d’indépendants ont encore beaucoup de mal à se faire payer correctement, à la hauteur de leurs services, alors que d’autres vivent pleinement de leurs compétences. Croyances limitantes ? Basse estime de soi ? Respect des valeurs familiales ? Oui, mais surtout respect de nos valeurs et fidélité à nos apprentissages passés .

  • On rentre donc directement dans la partie  » Je vais vous choquer très certainement, mais c’est comme ça «  : une relation, quelle qu’elle soit, si elle est pourrie, bien soit on se la coltine parce qu’on kiffe vivre ainsi, soit on la subit parce qu’on ne nous a pas expliqué qu’on pouvait en sortir… soit on la change. Et avec l’argent, c’est la même chose. Ce n’est pas le hasard, ce n’est pas le destin d’être dans un trou financier, c’est un  CHOIX inconscient…ou pas. J’ose le dire par expérience, et je l’assume 🙂  continuez à lire, vous allez comprendre.

Alors que vous soyez entrepreneur, chef d’entreprise, demandeur d’emploi ou salarié, aucune importance ! Si les finances ne sont pas au beau fixe, si l’argent vous perturbe, vous stresse, si vous tremblez ou que vous avez les palpitations rien qu’en prononçant le mot , réfléchissez à ceci: au lieu de constater simplement que votre relation à l’argent est minable ( bien que parfois, on ne s’en aperçoit même pas ) et de vouloir à tout prix la changer, il serait peut-être plus facile de se demander pourquoi non ? Un exemple simple : vous avez de mauvaises relations avec un collègue de bureau. Cool, vous vous en êtes aperçu…Et après ? Pour que vos journées soient plus agréables, vous allez vouloir transformer cette relation. Double cool, et comment ? Si vous tentez de la changer sur le simple constat qu’elle est mauvaise, vous n’irez pas bien loin, je vous l’assure.

Par contre, si vous vous demandez pourquoi elle est mauvaise, là, il se pourrait bien que le changement positif opère. Ce n’est donc pas sur notre mauvaise relation à l’argent que l’on devrait focaliser, mais sur la perception que l’on a de l’argent.

Au même titre que le collègue de bureau, comment  percevez-vous l’argent ? Quelle image vous renvoie-t-il ? A quoi l’associez-vous ? Toutes ces questions répondent à la perception, la vision, l’interprétation que vous avez de l’argent. La relation n’est qu’une conséquence. Et c’est pour cela que vous ramez et que vous n’arrivez pas à vous en sortir financièrement. Quand on doit régler un problème, c’est bien la cause que l’on traite n’est-ce pas ? Et si nous faisions de même avec l’argent ?

Il m’en a fallu un sacré bout de temps pour comprendre qu’il fallait que j’aille chercher la cause et pas la conséquence, sous peine de m’asphyxier le porte-monnaie, le cerveau et tout ce qui va avec ! Oh que oui, j’ai été longue à la détente sur ce coup, il a même fallu que j’atteigne encore une fois un seuil de douleur insupportable pour dire stop. ( Est-ce humain de s’infliger ça ? )

Pour celles et ceux qui me suivent depuis un certain temps, j’avais déjà posté une vidéo sur l’une de mes mésaventures financières qui m’avait fait frôler la crise cardiaque, mais bon, en tant que provocatrice d’actions, j’ai fait le choix d’agir pour arrêter le massacre. Ca va un moment de vivre dans l’ « à peu près », mais personnellement, ça m’a vite fatiguée. Les sous en mode yoyo, basta, plus pour moi.

Cela dit, c’est bien beau de vouloir passer à l’action, mais quand notre vue est bouchée , on peut toujours courir, nos actions seront proches du résultat ZERO. C’est un peu comme si on voulait voir le paysage avec des jumelles sans ôter les couvercles de protection des lentilles. J’ai donc relevé mes manches et je suis partie à la quête de la source du problème.

Alors pourquoi diable avais-je depuis toujours cette relation absolument infâme avec l’argent , au point de ne même pas penser à le mettre sur ma liste de priorités dans la vie ? Oui, ça fait bizarre de dire ça aujourd’hui, mais dans ma petite tête, l’argent ne faisait pas le bonheur … bien au contraire, il le ruinait ! Amour, relations saines, amitiés sincères, honnêteté, une famille équilibrée et harmonieuse… voilà ce qu’était ma vision du bonheur. Et je voyais l’argent comme une entrave à tout ça. Comme si il pouvait pourrir l’amour, les relations, les amitiés, et qu’il pouvait beaucoup plus nuire et détruire que n’importe quoi d’autre. Donc, je faisais tout pour l’éviter. Et même quand j’en gagnais beaucoup, je l’occultais, le dénigrais, je n’avais aucune gratitude pour ça, parce que l’argent était synonyme de souffrance, de douleur, d’abandon même !

  • On continue donc directement dans la seconde partie  » Je vais vous choquer très certainement, mais c’est comme ça, bis «  : être pauvre ne préserve aucunement de la trahison, que ce soit en amitié ou en amour, de la malhonnêteté, de la dysharmonie dans le couple ou la famille et des relations malsaines … et de tout ce que vous pouvez imaginer . Etre riche non plus d’ailleurs ! L’argent n’a rien a voir dans tout ça… Ce n’est pas l’argent qui pourrit la vie, c’est la définition qu’on en a, et ce que l’on en fait !

Jusqu’au jour où j’ai découvert le piège : j’étais en réalité une anorexique financière.

Ouais, rien que ça ! L’anorexie financière, cette saloperie qui fait qu’au même titre qu’une lutte contre la nourriture, on lutte contre l’argent et le fait d’en gagner. On le refuse, on en veut pas, on fait tout pour qu’il ne s’approche pas. Débile, absurde, impossible me direz-vous? Certainement, quand on est pas dans ce cas ou qu’on l’a compris. Mais croyez-moi, quand on a le pied coincé dans un piège à ours, on a si mal qu’on ne pense pas à se demander pourquoi on a marché dessus . Et quand on en a pas conscience, mis à part hurler de douleur quand on regarde son compte en banque, on continue à subir, comme si on le méritait et qu’on avait pas le choix !

Alors pour se débarrasser de ce piège à ours, le « truc » infaillible, c’est d’aller chercher la réponse. Et cette réponse se trouve cachée en vous. Soyez honnête avec vous-même, ne vous cachez plus rien. Si vous êtes entrepreneur(e), vous n’en êtes pas moins une femme ou un homme qui a un passé, des croyances, une éducation … Et voilà où ça commence à être intéressant. Par exemple, j’ai toujours vu dans mon enfance ma mère se crever au boulot pour une misère, mon père galérer pour avoir un job… Puis j’ai appris que l’argent, ça ne rendait pas heureux, que de toutes façons, il fallait avoir de la chance et être né sous la bonne étoile pour en avoir …Bref, une montagne de conneries qui est devenue un ancrage, une conviction. Puis l’argent était le nerf de la guerre chez moi, source de disputes, de colère, de stress …Avec ça, je comprends mieux aujourd’hui que je n’avais pas forcément envie qu’il rentre chez moi !

En vous posant donc les bonnes questions :

  • comment  percevez-vous l’argent ?
  • Quelle image vous renvoie-t-il ?
  • A quoi l’associez-vous ?
  • Que vous a-t-on inculqué sur l’argent ( parents, famille , entourage, amis, conjoint (e)?
  • Quels souvenirs d’enfance ( situations, phrases, attitudes …) avez-vous par rapport à l’argent ?

vous allez ainsi répondre à votre pourquoi et comprendre votre fonctionnement financier. Vous allez découvrir quelle est votre perception de l’argent. Ensuite seulement, vous pourrez travailler sur votre relation. C’est ce qui fait toute la différence.

« L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue. »

Exemple-type de dicton que je ne pouvais pas encadrer avant. Vous aurez compris pourquoi par rapport à mes croyances passées.

Aujourd’hui, ma perception a radicalement changé, l’argent contribue au bonheur, et plutôt copieusement. Rien de mesquin, rien de matérialiste, rien de vénal dans tout ça. C’est juste que chacun de nous a besoin de finances pour vivre, manger, boire, se soigner, avoir de l’eau chaude, un toit … mais aussi pour contribuer ( comme aider une association ) , faire plaisir à ses proches, continuer à se former, faire prospérer son entreprise… Et pour cela, avoir une autre perception de l’argent est essentiel. Aimez l’argent sainement. Voyez-le comme un ami, avec ses meilleurs côtés, avec ce qu’il peut vous apporter de bénéfique. Renouez le contact , il ne vous veut que du bien. En réalité , c’est ce que nous en faisons, comment nous l’utilisons, qui en donne une image malsaine. Pensez à un couteau : il peut couper du pain ou peut vous tuer; pensez à l’électricité : elle peut vous offrir de la lumière ou vous électrocuter ; pensez à la télévision : elle peut vous instruire comme vous abrutir. Tout dépend de l’usage que l’on en fait.

Mais si vous n’aimez pas les radis, vous en achetez ? Si vous ne supportez pas le jaune, vous en portez ?  Si votre voisin est insupportable, allez-vous en faire un ami ? Non !  Et bien si vous détestez l’argent, vous n’en aurez jamais car vous n’irez jamais nouer un contact avec quelque chose que vous n’aimez pas !

J’insiste, on peut très bien accepter de vivre sans argent, c’est un choix respectable. Ce n’est plus le mien. J’interprète désormais l’argent comme une énergie d’échanges de biens, de services, qui me permettra à mon tour de contribuer et d’évoluer.

J’assume complètement le fait d’être payée par les entreprises et les entrepreneurs pour les accompagner vers leur réussite, je refuse désormais de travailler gratuitement ( et je l’ai fait pendant une année tellement je ne me sentais pas assez parfaite , et ce malgré les remerciements et les résultats apportés) .

J’aime en parallèle tellement donner et contribuer que mon dernier bébé , le Mag’ de l’entrepreneur, est encore gratuit. Par contre, si je veux l’améliorer, et lui donner encore plus de notoriété, passer encore plus de temps dessus pour un max de résultats, et bien il va falloir que je place un bouton de paiement Paypal sur la page, pour celles et ceux qui souhaitent contribuer librement . Avant, jamais je n’aurai osé le dire et encore moins le faire. Aujourd’hui, je l’assume pleinement : pour faire encore mieux et offrir encore plus, il y a un moment où il faut de l’argent !

Et vous alors, quelle est votre interprétation de l’argent ? Comment le percevez-vous ?

Au plaisir de lire vos commentaires !

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Choisir de Réussir, le Mag' !

Inscrivez votre prénom et votre mail et recevez le seul magazine de développement personnel et professionnel pour entrepreneurs Smily, Fun et Sexy !

Parfait ! Vous êtes inscrit ! Rendez-vous dans votre boite mail !