Coachs, thérapeutes :

vous êtes avant tout des entrepreneurs, même si vous le niez !

Au tout début de mes diverses périodes de formation en coaching, ce n’était pas du tout ce à quoi je réfléchissais.

Je sortais d’un secteur d’activité qui me pompait royalement l’air ( le textile), alors honnêtement, mon focus, il était très ciblé : je voulais accompagner et  transmettre mon expérience et mes compétences à d’autres entrepreneurs . Parce que parallèlement, l’entrepreunariat, ( relations, communication entre un chef d’entreprise et ses employés , ses collaborateurs ou ses clients ; savoir comment se démarquer et être visible ) ça c’est mon dada, mon kif, ma mission de vie. Tellement que c’est ce qui a fait perdurer mon entreprise pendant 10 ans ! Pourtant j’étais au bout de ma vie et que tout ce que je voulais, c’était me dégager des entraves des jupes, jeans et autres Perfecto… pour me consacrer à « être pour avoir et non plus avoir pour être. » 

Mine de rien, ça fait une sacrée différence.

A vrai dire, quand on a une motivation hors du commun pour vivre de sa passion véritable, qu’on se sent aligné comme jamais, que l’on a enfin trouvé ce qui correspond parfaitement à nos valeurs , et qu’on se décide à franchir le pas de la reconversion professionnelle en tant que coach ou thérapeute, on se dit que trouver des clients et gagner de l’argent ne sera pas un problème. Une petite plaque bien brillante devant la porte, un blog super joli avec des articles sympas et hop, le carnet de rendez-vous se remplira aussi vite que le caddie au supermarché.

Mouais…okay…On va dire que ça, c’est de l’llusion et aussi un ramassis de conneries qu’on vous fait croire à longueur de temps sur les réseaux sociaux !

« Comment gagner 100000 €/mois sans clients? »  » Fais ton premier million en 1 semaine avec un blog vide  »  » Perdez 20 kg en 3 mois « …svp quoi, ne craquez pas, même si vous en mourrez d’envie ! Le pire, c’est que si on réfléchit bien, 100000 €, c’est pas si compliqué à faire , la preuve : 100  produits à 1000 € = 100000 € non ?

Qui ne serait pas prêt à investir 1000 € pour perdre ces fucking 20 kg de grossesse incrustés depuis 5 ans ou pour obtenir son premier million en 1 semaine?

Il y aura bien 100 personnes dans ce cas dans le monde qui vont mordre à l’hameçon ! Ben voilà, tes 100000 € sont faits. Donc ce que certains marketeurs vous disent, c’est la vérité ! ils arrivent à exploser leur business en quelques mois…Mais il y a quoi en dessous ? Du marketing éthique ou de l’escroc- business ?

Donc, perso, c’est pas du tout comme ça que je vois les choses. Me remplir les poches en carottant les gens, c’est pas moi. Fermons la parenthèse.  (Je sais pas pourquoi, mais quand j’ai un coup de gueule à donner, il vient automatiquement s’incruster en plein milieu d’un article, désolée, je ne maitrise plus mes doigts sur le clavier ! )

Bref, quand on est chef d’entreprise pendant une décennie, bien c’est comme le vélo, on a des automatismes qui ne nous lâchent pas : le cerveau garde les réflexes d’entrepreneur , comme des tics . On ne fait pas forcément attention, mais ils nous habitent.

Autant vous dire que bien sûr, ça m’a bien servi quand j’ai basculé dans  le coaching et la formation, parce que de façon naturelle, j’ai continué à me comporter comme un chef d’entreprise. Accompagner en étant entrepreneur, je suis comme un poisson dans l’eau !

Mais voilà, le couac, c’est que dans le milieu du développement personnel et professionnel, il y a un vide énorme que peu de gens ont saisi ( et ce sont ceux qui réussissent le mieux) : je peux vous confirmer que si la plupart des coachs et des thérapeutes qui galèrent en sont là, ce n’est pas pour rien !  Parce qu’en formation de coach ou de thérapeute, et même en école de coaching, on vous apprend des techniques, on passe de la théorie à la pratique, mais côté entrepreunariat, on est bien loin du compte ! On apprend, on met en action nos nouvelles compétences, on les teste et c’est terminé !

Ca vous étonne vous, qu’après avoir reçu votre jolie attestation, que malgré le fait que vous soyez motivé comme jamais pour enfin aider les gens, rien de magique ne se passe vraiment ? Et que certains coachs et thérapeutes se retrouvent en dépression avec un syndrome de l’imposteur gros comme une maison ?

Car soyons honnêtes, si certains excellent dans leur domaine , que ce soit dans le coaching, l’hypnose, la thérapie , la gestion des émotions ou du stress, ce n’est pas uniquement grace à leurs connaissances et à leurs compétences. Il y a du marketing derrière, beaucoup de marketing, des stratégies business, du branding…bref, plein de termes et de mots effrayants dans une langue étrange que les coachs et les thérapeutes n’ont pas l’habitude de pratiquer. Et comme je vous comprends !!!

Quand on veut aider avec son cœur, on dirait que tout l’aspect commercial et financier n’est pas compatible avec nos services.

Au point tel que moi-même j’ai accompagné gratuitement en individuel pendant plus d’un an, tellement que ça me paraissait improbable de me faire payer pour aider et servir. J’avais tellement l’habitude d’être payée en échange de quelque chose de matériel qu’il me semblait impossible de « demander » de l’argent en échange d’aide. Jusqu’au moment où j’ai pris conscience que c’était bien beau, mais bibi, fallait qu’elle puisse manger aussi. Vous me direz, ça m’a permis de me conforter dans l’idée que j’adorais ça, de me rendre compte que je préférais coacher les groupes et les professionnels aux particuliers, et d’acquérir de l’expérience et de nouvelles aptitudes, tout en continuant à me former bien sûr.

Donc mesdames et messieurs les coachs et thérapeutes, il y a quelques points non négligeables à soulever si vous voulez enfin sortir de la frustration et de la procrastination , en exerçant en toute légitimité, et en retrouvant confiance en vous pour enfin vivre de vos services et produits :

  1. Vous êtes des entrepreneurs, au même titre qu’un chef d’entreprise. La seule différence réside dans le fait que vous n’avez peut-être pas de locaux industriels, de boutique ni forcément d’employés . Tout le reste du schéma est absolument identique. Vous représentez votre activité, et ce que vous voulez transmettre . Ainsi ce n’est plus le mindset de quelqu’un qui s’est formé et qui attend que les clients leur frappent à la porte que vous devez avoir, c’est le mindset de l’entrepreneur : celui qui prend les choses en main, celui qui passe à l’action, qui prend des risques, qui ose parler de lui et de son activité, qui va chercher ses clients de façon ciblée et qui réseaute… de façon SMILY, FUN et SEXY ! ( et là, je ne déroge pas, ce sont les piliers de l’entrepreunariat)
  2. Otez-vous de la tête que le bouche-à-oreilles est le remède miracle : nous sommes en 2017, alors certes, le BAO fonctionne bien, car ceux qui parlent de vous en bien sont vos meilleurs ambassadeurs, mais aujourd’hui, c’est loin d’être suffisant , et c’est là que les stratégies marketing entrent en jeu. J’insiste bien sur le fait que si comme moi, vous pensiez que « stratégie » a forcément une connotation péjorative d’arnaque et de vice, va falloir que ça change. Une stratégie n’est rien d’autre que l’orientation de toutes vos actions pour atteindre vos objectifs. Si votre objectif est d’augmenter vos revenus, bien il va falloir mettre en place certaines actions précises , vous voyez ce que je veux dire ? Bref, des stratégies !
  3. Soyez visible sur Internet: Il est temps de créer votre vitrine virtuelle !  Si il n’y a que vos voisins de palier qui vous connaissent, ça risque d’être un peu compliqué de générer plus de profits. Puis avoir une vitrine type blog , ça rassure, ça permet de vous présenter en au moins 3.0, puis ça fait actuel. Puis aussi, ça fait en sorte qu’on vous trouve facilement, et ça met vos futurs clients en confiance quand ils peuvent voir ce que vous proposez ! Du contenu régulier sur votre expertise, de la diffusion d’informations sur vos offres, vos ateliers, vos formations … c’est quand même bien plus sympa pour un client de voir directement qui vous êtes et ce que vous faites, plutôt que de trouver seulement votre nom au hasard ( si il fait bien les choses) dans l’annuaire .
  4. Démarquez-vous de la concurrence : pourquoi je vous choisirais à vous plutôt qu’un autre ? A nouveau, demandez-vous pourquoi certains personnes (pourtant dans des milieux professionnels sans rapport de base) sont médiatisées : avocats, chirurgiens, professionnels de l’immobilier … Qu’ont-ils de si spécial pour que l’on parle toujours d’eux et qu’on les voit partout ? C’est simplement qu’ils ont fait ce que personne d’autre n’a osé faire dans leur secteur ! Profitez-en , faites pareil, osez ! Osez sortir du cercle fermé de vos clients, proposez de l’inédit, du fun, de l’atypique ! Ca vous fait peur , c’est normal , l’idée même de se dire qu’on va perdre notre petite clientèle est affreuse,…mais vous suffit-elle cette clientèle pour vivre comme vous le souhaitez ?
  5. Ciblez vos clients : c’est écrit partout sur le Net, mais rares sont ceux qui l’appliquent. A vouloir plaire à tout le monde, on ne plait à personne. Je sais, il est très difficile de renoncer à certaines catégories de clientèle, cela dit, en ciblant précisément les personnes avec lesquelles vous voulez travailler, la connection va être excellente avec vous. Je vous donne l’exemple de mon ex ( entreprise ) : si je vous avais invité à venir dans ma boutique en vous disant que nous avions de tout pour tout le monde, tous les âges, tous les styles …et toutes les tailles, ça vous aurait fait envie ? Par contre, si je vous avais dit que j’étais spécialisée dans le vêtement pour femmes de 30 à 40 ans en grande taille, certes, j’aurai élagué une énorme partie de mes clients, cela dit, si vous faisiez partie e la catégorie des femmes de 30 à 40 ans grande taille, vous auriez connecté immédiatement à mon offre. (et j’ai pris cet exemple car ce sont celles avec qui j’ai adoré travailler, les plus frustrées par le manque de choix, de couleurs, de style et par les moqueries et l’indifférence de l’industrie du PAP. Je pouvais répondre à leurs besoins spécifiques et ça, c’est vraiment le kif !)
  6. Devenez un phare : c’est simple, vous devez être un entrepreneur – phare dans votre expertise. On doit vous trouver même dans le noir. J’utilise toujours ma méthode de la mémoire-tampon ( que je vous livrerai bientôt) pour que l’on se souvienne de moi. Sans harceler, toujours avec délicatesse, et jamais hors de mes valeurs, et c’est ainsi que ça fonctionne . Ca, c’est en face-à-face. Sur le Net, c’est un peu pareil, avec quelques nuances. Parce que la relation est virtuelle, la communication est différente, au départ du moins. Vous devez pouvoir vous allumer en pleine nuit pour que l’on puisse vous retrouver.

 

Et vous , chers coachs ou thérapeutes, comment réfléchissez-vous ? Mindset d’entrepreneur …ou pas ?

J’attends vos commentaires avec impatience !!!

Et si vous connaissez vous – même un coach ou un thérapeute qui a du mal à trouver des clients et qui est dans le status quo, sentez-vous à l’aise de lui partager cet article dont le sujet, bien qu’encore tabou, pourra les éclairer, j’en suis certaine.

Avec tous mes voeux de réussite Smily, fun et Sexy ! 

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Choisir de Réussir, le Mag' !

Inscrivez votre prénom et votre mail et recevez le seul magazine de développement personnel et professionnel pour entrepreneurs Smily, Fun et Sexy !

Parfait ! Vous êtes inscrit ! Rendez-vous dans votre boite mail !