Comment trouver le JOB qui me correspond enfin ?

C’est une question qui m’a été posée sur ma page Facebook et à laquelle je vais me faire un plaisir de répondre ici. Parce que n’allez pas croire que tout le monde se le demande. Un job salarié, quand on a la chance d’en trouver un, on lui saute dessus. Et quand on l’a, on se le garde, on s’y accroche coûte que coûte, même si souvent, on ne l’aime pas. Un peu comme un trésor, le truc de notre vie qui va nous sauver de la misère, de la pénurie, et de la déprime.

Oui, enfin, pas vraiment, puisque la plupart des gens qui ont un job qu’ils n’aiment pas, qui ne leur correspond pas et avec lequel ils ne se sentent pas en cohérence, finissent par perdre le sens de leur vie,  se retrouvent en maladie et même en burn-out. Ce qui engendre misère, pénurie et déprime. Que ce soit dans le salariat ou dans l’entrepreneuriat, c’est pareil.

Alors là mes amis, que vous soyez salariés ou entrepreneurs, si vous êtes dans ce cas, je vous invite à ouvrir grands vos yeux et votre esprit, même si ça doit bouillir comme une marmite en vous, c’est pas grave. Et c’est tant mieux, même 😉 J’assume le fait d’avoir allumé l’allumette en espérant tout de même allumer EN VOUS, à la fin de cet article, une étincelle.

Reprenons. Le truc, c’est que tout le monde a besoin d’un job pour vivre. Donc, dans l’absolu, pas de chichis, dans la salariat, on prend la plupart du temps ce qui vient, parfois presque par dépit. Et ce qui vient, c’est donc pas toujours ce à quoi on rêve.

Le salariat, soyons francs, c’est la « sécurité ». On échange son temps contre de l’argent. On aide quelqu’un (notre patron) à réaliser ses rêves et à s’épanouir, et il nous paye pour ça. Notre épanouissement personnel et professionnel dépend du bon vouloir du boss, selon un tas de facteurs que j’aborderai ultérieurement. C’est un choix, que je respecte, même si pour moi, la sécurité est loin d’être synonyme de liberté et que je préfère investir mon temps à réaliser mes rêves à moi.

Dans l’entrepreneuriat, vous êtes ou devenez ce quelqu’un qui lui, a estimé qu’il était bien plus sympa d’échanger ses connaissances, ses compétences, et son savoir-faire que son temps, toujours contre de l’argent. C’est le choix que j’ai fait de décider de mon avenir professionnel selon ma charte de valeurs, mes propres règles, mes besoins et attentes. Je ne suis pas faite pour le salariat, que voulez-vous! C’est pour cela que j’aide les (futurs) entrepreneurs à créer le business qui leur ressemble, comme moi j’ai créé le mien.

Cependant, que ce soit dans salariat ou l’entrepreneuriat, quand on ne trouve pas le job qui nous correspond, c’est l’enfer: on tourne en rond, on se sent coincé, inutile, non aligné, ce qui fait de nous des personnes « mal-heureuses ». Et la vie, bien c’est pas fait pour être mal-heureux, mais pour s’épanouir, se sentir libre, heureux et accompli dans son travail.

Alors autant préparer le terrain pour aller bosser en sautillant comme une puce tous les matins,  plutôt qu’en moonwalk, la gorge serrée et le noeud au ventre, en attendant la retraite.

Comment fait-on pour trouver le job qui nous correspond enfin?

C’est le moment pour vous d’envoyer du lourd mes amis, de vous mettre en mode no limit, et d’être honnête avec vous-même. Pour cela, il n’y a pas cinquante solutions:  pour trouver le job idéal, tout part de vous … de vos rêves, et de vos idéaux. C’est pas plus compliqué que ça. Les connaissances, les compétences, ça vient après. C’est l’erreur que beaucoup de gens commettent, faire passer ses compétences avant soi.

Sauf que dans la réalité, ces put**** de croyances limitantes, ces sal********* de peurs viennent mettre un coup de frein à tout ce que vous auriez pu être, faire et accomplir dans votre vie.

Mais bonne nouvelle! Avec bibi, il n’est jamais trop tard 🙂

Que vous soyez donc salarié, entrepreneur, indépendant, porteur de projet ou en recherche d’emploi… si vous n’avez toujours pas trouvé la faille pour trouver le job qui vous correspond enfin, voici quelques petites questions à travailler tranquillou chez vous, à la seule et unique condition que vous soyez un max honnête avec vous-même, ok ?

C’est parti :

  • 1. Dans quel secteur avez-vous toujours rêvé de travailler? (secteur d’activité, poste particulier …)?

Allez-y volontiers, sans vous priver de quoi que ce soit. Même si on vous a dit que vous ne seriez jamais un crack, que vous n’étiez pas bon à grand-chose, on s’en fout. Parce que justement, c’est à force d’entendre ce genre de conneries que vous vous êtes vous-même convaincu que c’était une vérité. Or, vous ne le savez peut-être pas encore, mais chacun de nous a une aptitude, un potentiel, un talent caché. Des compétences innées ou acquises, une passion qui crépite comme du bois dans la cheminée… Souvent, les années passent et ce truc-là, on l’a enfoui en nous, parce qu’on ne savait pas trop quoi en faire. Et que ma foi, il ne semblait pas POSSIBLE d’en faire un métier.

  • 2Qu’avez-vous toujours aimé faire ( passion, art, don, talent, facilité …) ?

Là encore, ne vous restreignez pas  à ce que vous savez faire, mais à ce que vous aimez faire. Le savoir-faire, ça s’apprend. Ce que l’on aime, on l’a en soi.

  • 3. Si vous aviez des possibilités infinies et que vous vous écoutiez, quel job auriez-vous vraiment exercé ?

J’ai envie de vous dire un truc : osez.

  • 4. Pourquoi?

Et oui, pourquoi auriez-vous choisi ce job là en particulier, qu’est-ce qui vous vibrer dans l’activité à laquelle vous pensez?

  • 5. Si vous aviez une opportunité d’exercer cette activité, quel impact cela aurait-il dans votre vie?

 

Première phase, check. Avez-vous répondu à ces 5 questions?

 Parfait! Elle vous ont délicatement soufflé les réponses que vous cherchiez jusqu’à aujourd’hui et peut-être, de vous ouvrir les yeux sur quelque chose que vous vous étiez vous-même caché concernant le job qui pouvait vous correspondre. Puis sortir de sa zone de confort, c’est plutôt génial…

Deuxième phase :

Un peu plus délicate celle-ci, parce qu’il est nécessaire d’aller trifouiller un peu dans les profondeurs de vos tripes. Il s’agit d’aller chercher vos valeurs et vos attentes face au job qui pourrait vous correspondre au mieux. 

Ex : vous adorez les chiens depuis votre enfance, au point de rêver d’en faire votre métier. En tant qu’entrepreneur, vous pourriez très bien être vétérinaire, éleveur de chiens, avoir une pension pour chiens, un e-commerce de vente d’accessoires pour chiens, et en tant que salarié, travailler chez un vétérinaire, un toiletteur pour chiens, être dog-sitter etc, etc…

Quelles seraient donc vos attentes face à l’une de ces activités? En d’autres termes, pourquoi iriez-vous en choisir une plus que l’autre?

Comme vous le voyez, il est essentiel de vous connaitre, d’oser vous (re)découvrir même, face au job que vous souhaitez, pour que vous trouviez celui dans lequel vous vous sentirez en cohérence, aligné et épanoui. 

Pour que ça fonctionne, pensez toujours à:

  • vos attentes / les attentes de votre employeur/ vos attentes communes (en tant que salarié)
  • vos attentes/ les attentes de vos clients/ vos attentes communes ( en tant qu’entrepreneur ou indépendant)

Voilà donc un bon départ pour vous aider à trouver le job qui vous correspond.

Vous connaitre, connaitre vos valeurs, vos attentes, vos besoins, vos priorités sont l’essentiel pour en avoir une vision claire.

Alors, qu’avez-vous répondu aux 5 questions?

Ecrivez vos réponses dans les commentaires, il me fera plaisir de vous aider si vous avez bloqué quelque part.

Avec tous mes voeux de réussite, Elo