LES 5 ERREURS FATALES QUE COMMETTENT

LES ENTREPRENEURS FRANCAIS

 

On a beau virer et tourner dans tous les sens, les entrepreneurs ne connaissent pas toujours la liberté, succès, réussite et épanouissement.

Et non, ce n’est pas tous les jours Byzance !

Etre entrepreneur, solopreneur, ou chef d’entreprise demande beaucoup de sacrifices et de travail pour atteindre les résultats que l’on souhaite, du moins durant la période de décollage. Sauf que si vous savez où vous allez, et surtout pourquoi vous y allez, ça se pourrait bien que ce soit beaucoup moins douloureux et bien plus sympa que pour la majorité des entrepreneurs français qui disent ne plus supporter le poids des contraintes de l’entreprise.

Imaginez être l’entrepreneur dont vous avez toujours rêvé, serein, libre et heureux, goûtant aux joies de l’épanouissement personnel et professionnel, à l’équilibre parfait entre la vie de famille et un job passionnant, avec les « biftons » qui tombent comme par enchantement … Je vous entends déjà me dire que ce n’est qu’un doux rêve et que cela fait bien longtemps que vous avez abandonné cette idée folle de vivre sereinement de votre passion.

Sauf qu’il y a bien des choses auxquelles on ne pense pas lorsqu’on démarre dans l’entrepreunariat, et que l’on continue à croire même après des années d’activité.

Méconnaissance ? Croyances limitantes ? Habitudes à la française ?

Je crois très sincèrement que cela va bien au-delà de tout ça, et qu’il suffit de voir comment l’école nous apprend à évoluer professionnellement pour que l’on comprenne qu’il va falloir s’ouvrir différemment au monde du business pour avoir un mindset d’entrepreneur épanoui, Smily, Fun et Sexy !

Cela fait maintenant 11 années que je vis dans le monde merveilleux et excitant de l’entrepreunariat, et à chaque fois, j’entends les mêmes choses. Ce ne sont que des constats, mais bizarrement, ceux qui galèrent ont un discours commun et pas vraiment positif. D’un autre côté, quand je parle à ceux qui ont fait des pas de géants et qui ont une réussite entrepreunariale fantastique ( j’entends par là pas seulement indépendance financière, mais aussi équilibre vie personnelle/ vie professionnelle, meilleur sommeil, plus d’énergie et moins de stress  ) , le mindset est l’exact opposé . C’est fou, non ? 🙂

Alors voilà, j’ai facilement pu faire un topo récapitulatif , et de tête tellement que le discours des entrepreneurs qui galèrent est récurrent !

Ils commettent un panel d’erreurs flagrantes , et bien que ça saute aux yeux, quand on est en plein dedans, difficile de les voir et d’en prendre conscience . Je parle en connaissance de cause puisque ce sont celles que j’ai moi-même commises au début de mes activités d’entrepreneuse.

 

Voilà donc les 5 erreurs fatales que commettent les entrepreneurs français :

ERREUR #1 des entrepreneurs :

  • Ils créent ou ont créé une entreprise juste pour gagner de l’argent : Ah ben ça, c’est sûr, on veut pas être entrepreneur pour gagner peanuts ! Par contre, ce que beaucoup n’ont pas compris, c’est que d’entreprendre dans n’importe quelle activité juste avec l’objectif n°1 de faire du blé, ça mène pas bien loin . La preuve : quand j’ai créé ma première boîte de prêt-à-porter en ligne, Internet venait de démarrer. Ca sentait bon les « pépettes », il fallait que je saute sur l’occasion. Comme au poker, juste pour voir, j’y suis allée. C’est sûr, les poissons ont mordu à l’hameçon, et même bien,  mais j’ai réussi à décoller vous savez pourquoi ? Parce que j’aime profondément les gens, et mes clients. C’est vraiment  ce qui m’a sauvée et m’a fait tenir dix ans. Parce que mes relations avec ma clientèle étaient au top et que j’appliquais des stratégies de vente non pas dans l’AVOIR mais dans l’ETRE. Cela dit, en parallèle, j’étais carrément pas alignée sur ce que j’aimais vraiment. Et j’ai fini par m’épuiser dans une entreprise qui n’était en réalité pas dans une passion, ni une envie profonde, et encore moins un but en soi. Un conseil : pensez à ETRE avant d’avoir.

 

ERREUR #2 des entrepreneurs :

  • Ils cachent leurs idées et n’en parlent à personne : si vous êtes certains d’avoir l’idée du siècle, c’est super et tant mieux ! Mais la garder pour soi par peur qu’on vous la vole, ça sert à quoi ? A rien du tout, dans la mesure où de toutes façons, pour la mettre en oeuvre, il vous faudra très certainement la partager à des partenaires et des collaborateurs. Que se passerait – il si au lieu de vous méfier de tout le monde, vous osiez dévoiler votre idée ? Avez-vous pensé qu’en parler pourrait aussi déclencher des partenariats et que grace à eux, votre projet pourrait enfin voir le jour ?  Cela vous permettrait aussi de savoir si elle répond aux besoins de vos futurs clients, d’avoir du feedback constructif et le cas échéant, de ne pas vous lancer dans une aventure de malade alors que vous êtes le seul à la trouver bonne ! Parce qu’il faut quand même comprendre qu’entreprendre, c’est aussi répondre aux besoins de nos clients, pas aux nôtres ! Parler de son projet, c’est se donner l’énorme opportunité d’éviter certaines erreurs qui pourraient flinguer définitivement votre entreprise avant mette qu’elle ne voit le jour .

 

ERREUR #3 des entrepreneurs :

  • Ils ont peur d’échouer : la France est le pays de la peur de l’échec par excellence , et ça commence à l’école. Il faut avoir des bonnes notes dans toutes les matières ( mêmes celles qui nous gonflent) , il faut avoir son bac, puis il faut faire des études supérieures (et si ça roule pas ainsi, on est en … ECHEC SCOLAIRE) pour finir par avoir un job qui rapporte, et même si il n’est qu’alimentaire, tant qu’on a la sécurité de l’emploi, on est sauvés . C’est le schéma général du symbole de la réussite française. Alors certes, je ne parle pas de droit ou de médecine, où les compétences sont obligatoirement validées par un diplôme ( quoi que …) . Mais pour toutes celles et ceux qui veulent être ou sont déjà des entrepreneurs, qui donc leur a appris que l’échec faisait partie de l’apprentissage ? Que sans échouer, on ne peut avancer ? Que l’échec est une source de richesses pour faire différemment et mieux ? Qu’en fait, échouer est un processus normal quand on est entrepreneur ! Qu’on en a le droit ! Personne …. Dans ce pays, on ne se permet pas d’échouer, on essaie une fois, et si ça marche pas, on est vacciné à vie et on ne recommence plus jamais ! What ? Pourtant, nous avons été vaillants il y a quelques années, et heureusement que nous n’avons pas abandonné après nos premiers pas, nos premiers coups de pédales sur un vélo, nos premières leçons de conduite … Puis si on arrêtait de parler d’échec et qu’on disait expériences et apprentissage ? D’un coup, ça allègerait tout le monde, non ?

 

ERREUR #4 des entrepreneurs :

  • Ils n’osent pas demander  : que ce soit des conseils, un avis,  une question à laquelle ils n’ont pas trouvé de réponse, un blocage quelconque dans leur projet, les entrepreneurs ont beaucoup de mal à demander. Par peur de déranger, de passer pour un crétin, ou par orgueil , ne pas oser demander , c’est rester dans le status quo. C’est laisser passer une salve de possibilités et d’opportunités. C’est s’obliger à rester dans le business-brouillard. C’est s’enfermer dans les difficultés. Et c’est une des raisons pour lesquelles on pédale dans la choucroute et que l’on finit par s’isoler. Au tout début de mon activité, je me souviens de mon comptable, personnage certes sympathique mais fort occupé . Pour ne pas le « déranger » sans cesse, je laissais des points d’interrogation sur de nombreuses questions , qui finissaient par me stresser au point de m’empêcher de dormir et d’hésiter à faire telle ou telle action, et à perdre un temps fou à chercher des réponses sur Internet . Jusqu’au jour où je me suis excusé de le déranger au téléphone : il m’a donné une réponse de killer :  » Est-ce que lorsque un client entre dans votre magasin, il vous dérange ? Et bien c’est pareil pour moi, je ne suis jamais dérangé par mes clients, c’est mon métier « . Voilà, ça, c’était fait. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, mais apprenez tout simplement à accepter que l’on vous tende la main . Pour cela , il suffit que vous demandiez à ce que l’on vous la tende !

 

ERREUR #5 des entrepreneurs :

  • Ils restent « transparents » : In-vi-si-bles!  que ce soit sur Internet , les réseaux sociaux ( Facebook, LinkedIn , Twitter, Instagram …) ou auprès de leurs clients, ils ne jugent pas bons d’être visibles et de se démarquer. Ils sont convaincus que leurs talents et leurs compétences suffisent à attirer une clientèle fidèle. Or ça, c’est juste dans nos rêves les plus fous que ça fonctionne ! Je vous donne deux exemples clairs et rapides :
  1. le premier concerne la visibilité. Que ce soit votre entreprise, votre cabinet de coaching ou de thérapeute, votre blog ou votre commerce, il peut être le plus professionnel du monde, si vous ne faites aucune démarche pour le mettre devant le nez de vos clients, soyez certains qu’aucune personne de la planète va s’équiper d’une boussole et faire le tour du Net en espérant tomber sur vous. Pour qu’elle puisse vous voir, bien il faut être visible, être vu, et bien vu. Du « bouche-à-oreilles » aux pubs payantes sur les réseaux sociaux en passant par les soirées réseautages et autres séminaires pour entrepreneurs, il va falloir sortir de votre tanière, c’est la condition number one ! 

2. Le second exemple repose sur le fait de se démarquer ( et c’est une grosse partie de mon job avec les entrepreneurs )  : prenez un sac de billes toutes     blanches, choisissez-en une au hasard. Une fois choisie, remettez-la dans le sac. Maintenant, je vous laisse retrouver celle que vous aviez choisie 🙂 Faites un second test avec un sac de billes blanches et une seule rouge que vous remettrez dans le lot. Combien de temps allez-vous mettre pour la retrouver parmi le tas? Pour vous souvenir de sa couleur ? Voilà l’entrepreneur que vous devez devenir pour progresser et augmenter vos résultats !

Vous devez briller comme un phare dans la nuit ( ça vous donne quelques indices sur le thème de ma prochaine formation 😉 ) sinon, personne ne vous remarquera. 

Et vous, en tant que (futur) entrepreneur, quelle est l’erreur que vous avez tendance à commettre le plus ? 

J’attends vos commentaires avec impatience et j’y répondrai avec plaisir 😉

Sentez-vous à l’aise de partager cet article à qui il vous semblera être utile.

Avec tous mes vœux de réussite,

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Inscrivez-vous et téléchargez gratuitement le Mag' de Réussir sa Vie d'Entrepreneur :

150 pages de développement personnel et professionnel offertes !

Votre mail ne sortira jamais d'ici. Ni pubs, ni spams, ni vente de mails.

Bravo ! Vous êtes inscrit ! RDV dans votre boite mail !