CONFIANCE EN SOI : si tu ne l’as pas, c’est que t’as oublié ça …

« Je n’ai absolument pas confiance en moi, je ressens un profond mal-être, je suis frustré, je n’arrive pas à gérer mon stress et ma timidité, je n’ose pas parler en public, je me compare toujours à ceux qui sont à l’aise… « 

Si tu veux que je continue à décrire la quantité astronomique de choses que l’on me confie sur la confiance en soi, je peux le faire, et mon article va exploser les compteurs de quantité de mots tellement la liste est longue avec le manque de confiance en soi…. J’aime beaucoup aborder ce sujet sous divers angles, parce qu’il est récurrent et qu’on pourrait en parler des heures.

Cela dit , je m’adresse aujourd’hui à toi, qui dès qu’il faut passer à l’action et intervenir personnellement ou professionnellement , a les jambes qui tremblent, qui rougit ou qui pâlit, dont la bouche n’a plus un millilitre de salive dès que tu dois parler (style la langue collée au palais) , et qui te sens comme paralysée face à tes interlocuteurs, le cœur qui palpite à bloc. Je te dis ça pourquoi ? Parce que c’était exactement ce que je ressentais quand j’étais petite ( petite, ça passe mieux : si j’écris jeune, je vais m’auto griller) .

Et ça n’a pas été une partie de plaisir pendant toutes ces années. L’avantage que tu as toi aujourd’hui, c’est le Net, tu peux tomber comme aujourd’hui sur mon article et trouver des perles qui vont t’aider à dépasser tes défis.

Mets-toi 2 mn à ma place, je suis née à l’ère du Walkman, tu vois un peu ? (ceux qui ne savent même pas ce que c’est sont priés de faire semblant de connaître cet appareil ok ? ) Internet n’existait pas ( ooooooh, seigneur ! )

Ok , pour en revenir à nos moutons, comme tu peux le constater par toi-même, ii s’en est passé depuis le Walkman, parce qu’aujourd’hui, non seulement j’ai choisi d’avoir confiance en moi, et en plus, d’en faire profiter les autres.

Pourquoi ? Parce que je sais précisément le bordel que ça met dans ta vie quotidienne, et que ça t’empêche de vivre pleinement épanoui. Et ça, c’est inadmissible.

Tu sais, je pourrais te parler des mille et une raisons qui font que tu manques de confiance en soi :

  • tes parents, tes profs, tes amis, ta famille … t’ont toujours comparé à « meilleurs » que toi et ne t’ont jamais encouragé à progresser
  • ton estime de toi se situe entre zéro et – 100
  • tu as été critiqué souvent et longtemps
  • tu es un perfectionniste dans l’âme

Voilà une liste non exhaustive du pourquoi .

Alors, oui, c’est super d’aller chercher les raisons pour lesquelles on manque de confiance en soi, mais après …?

Est-ce que le fait de trouver la réponse de met la patate et te transforme en Maitre de la Confiance ?

Si oui, inutile de continuer à lire cet article, c’est du temps perdu. Tu dois déjà avoir revêtu ta cape de Superman ou Wonderwoman pour partir à la conquête de ta vie.

Trève de plaisanterie, comprendre, c’est génial, mais rester sur ces réponses, c’est aussi te positionner en victime et te convaincre que puisque tu as vécu ça, c’est mort. Que la balle t’a touché en plein coeur, c’est donc trop tard.

Comme tu l’as compris, je suis une fan de la démystification. Tous ces termes tordus et médicaux qui finissent par te persuader que tu es malade, ça me gonfle. Nous, être humains, sommes les « King » de la complication. Et quand c’est compliqué, souvent, on abandonne.

Alors si on faisait simple ? Oui, tu constateras, si tu continues à me suivre et à me lire, que j’ai horreur de tourner autour du pot, quand j’écris un article, c’est comme je parle dans la vie ( chose que jamais je n’aurai osé faire quand j’étais….petite 🙂 ) .

Du coup, on va faire simple : comment améliorer sa confiance en soi ?

En deux trucs essentiels que tu as oublié , ou qu’on ne t’a jamais dit ou appris encore :

  1. Change de mindset : tant que tu restes aux prises de ton passé, rien ne changera. Il ne s’agit pas simplement de vouloir avoir confiance en toi, il faut que tu le décides vraiment. Le jour où tu vas choisir d’avoir confiance en toi, quand le déclic va se faire ( et j’espère que ce déclic, c’est maintenant, là, tout de suite) et que tu vas prendre conscience que le choix t’appartient, là ça va changer. La nuance est sensible , mais regarde : combien de gens luttent contre le manque de confiance, et malgré tous leurs efforts, n’y arrivent pas ? Ils passent à côté d’une vie incroyablement belle, ratent des opportunités, des rencontres, des trucs de fou quoi ! Ils veulent retrouver confiance en eux, mais la question est : l’ont-ils décidé vraiment ? Il est là le secret ! Entre vouloir et décider, il y a un gouffre aussi énorme qu’entre mon Walkman et l’IPod ! C’est comme avoir envie de manger un gâteau comme jamais, mais décider de rester devant la porte de la patisserie. Alors tu luttes, tu baves, tu imagines déjà ce gâteau dans ta bouche…Mais t’as choisi de ne pas franchir le seuil de la porte. Si ça c’est pas de la frustration !!!  Mais c’est ton choix !  Et si tes croyances passées et bien ancrées te martèlent le cerveau à coups de  » j’y arriverai jamais « , saches que tu as le choix de changer ta phrase en  » j’y arriverai  » . Tu as le choix , mais aussi le droit, et même le devoir de le faire. Encore une fois, il s’agit d’état d’esprit. En résumé, réponds à cette  simple question :  « Est-ce que le fait de ressasser mon passé me rend service, me fait progresser, et va m’aider à retrouver et à renforcer ma confiance en soi ? » Si jamais ta réponse est non, à quoi bon résister ? Lâche prise avec ton passé, il ne te définit nullement, c’est toi qui es au volant de ta vie, toi qui tiens les rennes. Ce qui te définit est ce que tu as choisi d’être et de devenir.
  2. Pratique : le conseil que tu vas croire le plus pourri de la planète, et pourtant … Il est simple non ? Quand on manque de confiance en soi, on le sait, mais on ne se demande jamais vraiment pourquoi. Ben tout bêtement parce que l’on manque de pratique ! Fais la même chose une bonne centaine de fois, et je te jure que tu seras bien plus à l’aise à la centième qu’à la première . Et si , sur une échelle de 1 à 100, tu somatises à 100 à l’inauguration, tu verras que 99 fois après, tes symptômes … tu ne les auras plus ! Parce que tu auras pris une nouvelle habitude, appris de nouvelles compétences, de nouvelles connaissances, de plus en plus d’aisance … Alors bien sûr, tu vas me dire : « j’ai trop peur » donc du coup, tu ne vas pas aller au « charbon ». C’est pile poil cet instant que tu vas pouvoir maitriser. Quand tu reconnais la peur, qui n’est rien d’autre qu’une Perception Erronée mais Utile de la Réalité ( concept de PNL auquel j’ai rajouté la définition du Utile, parce que la peur, c’est bien pratique parfois ), tu vas pouvoir la gérer. La peur, c’est un signal du cerveau qui te remet dans une situation passée douloureuse ou carrément inconnue ( dans ce cas, c’est toi qui te fais un scénario catastrophe, normal, on est tous comme ça ) :  » Ah non, je le fais pas, tu imagines si je prends la parole et qu’on se moque de moi ? Si je me trompe ? Si je dis une connerie ? Si je me prends le vent du siècle ? etc etc … » Je sais que ces phrases, tu les connais par cœur ! Mais le plus important dans tout ça, c’est pas l’énonciation  des éventuelles conséquences….c’est le verbe de départ : TU IMAGINES . Et oui ! On ne fait qu’imaginer le côté négatif des choses ! Au mieux, c’est archi faux, et tout se passe super bien, au pire, c’est vrai . Et alors ? Tant que tu n’essaies pas, tu ne sauras pas…Et si tu te trompes, il est où le problème ? Franchement, on est entre nous, se tromper, c’est le meilleur moyen de faire mieux la fois d’après. Et là, quand tu saisis ça, tu pars en haut d’une colline, tu hurles un gros « Fuuuuuuuuuck » (je vous épargne l’écho) , et tu passes à l’action . Parce que ce que tu vas mettre en place, c’est pour toi que tu vas le faire, pas pour avoir les félicitations de l’extérieur ( même si elles sont les bienvenues) , pas pour qu’on soit fier de toi. Mais pour que toi-même tu sois fier de ce que tu viens d’accomplir et que tu sois le premier à en être fier.

Pour que tu gardes le principe en tête, ta vie, c’est le gâteau, et la porte de la patisserie, c’est ta confiance en soi. Soit tu la pousses, tu l’ouvres et tu croques la vie, soit tu la laisses fermée et tu regardes les autres se servir. C’est toi qui choisis la vie que tu veux te créer.

Quels sont les 2 trucs qui te mettent le plus en difficulté et qui te font perdre confiance en toi ?

Hâte de lire les réponses en commentaires !!

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Choisir de Réussir, le Mag' !

Inscrivez votre prénom et votre mail et recevez le seul magazine de développement personnel et professionnel Smily, Fun et Sexy !

Parfait ! Vous êtes inscrit ! Rendez-vous dans votre boite mail !