Estime de soi : l’erreur fatale que tout le monde fait et 12 outils exceptionnels pour la retrouver

By Elodie Florenti

Estime de soi : l’erreur fatale que tout le monde fait et 12 outils pour la retrouver.

Estime ou confiance en soi ? Est-ce que c’est pareil, complémentaire ou différent ?

Peut-on avoir confiance sans estime et vice versa ?

Je me suis aperçue qu’une énorme partie des personnes avec lesquelles je travaille ont tendance à faire la confusion entre estime et confiance. Nous allons donc éclairer le chemin de l’estime pour aller vers la confiance.

La fameuse confiance en soi …Un sujet désormais  » à la mode » que vous pouvez lire un peu partout aujourd’hui , sur lequel il est possible de trouver des tas d’articles de blog et de magazines, car bien que toujours un peu tabou, il s’est énormément démocratisé :

« Comment avoir confiance en soi, apprendre à retrouver confiance en soi, comment avoir confiance en amour, comment avoir confiance en lui/elle... » Autant de questions que l’on se pose pour tenter de reprendre sa vie en main en passant à l’action, et se sentir en parfait alignement avec ses prises de décisions et ses choix. Car la confiance en soi serait semble-t-il le fer de lance de la réalisation de nos objectifs. Ce qui n’est pas faux du reste, car sans cette confiance en nous, difficile d’avancer dans la vie, que ce soit dans notre quotidien, nos relations de couple, avec nos amis ou dans le milieu professionnel.

Mais alors, qu’est-ce qui fait que nous n’arrivons pas à avoir confiance en nous, ou que malgré la confiance que nous semblons pourtant avoir, il y a toujours ce puissant blocage qui nous freine et nous empêche d’avancer ?  

Et bien c’est tout simplement parce que nous commettons une erreur fatale : celle de se dire que la confiance en soi est le premier et seul vecteur de la réussite.

Car la base n’est pas seulement la confiance en soi, mais  tout d’abord, l’estime de soi. Et bien que complémentaires, il y a une grande différence entre les deux: avec une estime de soi faible, il est impossible d’avoir confiance en nous.

En effet, il y a souvent un amalgame entre estime et confiance en soi, et il me parait très important d’éclaircir ces deux notions:

  • L’estime de soi fait référence à l’Etre : c’est l’estimation que nous faisons de nous-même, de la valeur que nous nous autorisons à représenter et que nous voulons bien nous accorder; c’est un peu comme se donner un « prix ».
  • La confiance en soi , quant à elle, fait référence à nos capacités et à nos compétences : c’est reconnaître ce que nous sommes capables de faire, et d’être conscients que nous pouvons le faire sans « freins ».

Comprenez-vous maintenant pourquoi il est essentiel de travailler son Estime de soi en amont de sa confiance ?

Si vous ne vous octroyez aucune valeur et que votre estime de vous est faible ( « je suis inutile, je suis nul, je ne sers à rien, je ne vaux rien« ), comment voulez-vous vous sentir suffisamment fort pour passer à l’action et réussir ?

Et l’estime de soi, je vous rassure, ça se travaille. Elle a beau naître dès l’enfance, et augmenter au fur et à mesure de nos petites ou grandes réussites et réalisations, ce n’est pas pour autant perdu si vous n’avez pas vécu sous les « Ola » de vos parents ou de votre entourage. Bien évidemment, si vous avez été élevé sur des bases d’encouragement et de félicitations sur ce que vous avez réussi à accomplir , que ce soit de petites ou de grandes actions, votre estime a pris de la valeur (votre « prix » a augmenté au fil des années ).

Par contre, si vous avez été bafoué, moqué, jugé négativement ou critiqué, votre estime en a pris un coup, et vous avez grandi en ayant la conviction que vous étiez finalement incapable de réussir quoi que ce soit ( votre « prix » a diminué jusqu’à atteindre zéro parfois).

C’est là que l’engrenage se met en route : lorsque votre estime de vous est basse, vous vous identifiez à l’échec, vous êtes persuadé d’être l’échec personnifié . Et puisque si vous échouez encore, vous serez encore plus nul, vous n’osez plus rien, et votre confiance en vous baisse aussi inévitablement.

Imaginez simplement qu’à cet instant – même, vous vous accordiez votre vraie valeur, pas celle que l’on vous a attribuée à l’extérieur et qui s’est collée à vous comme une étiquette, mais celle qui est ancrée en vous mais qui est devenue transparente, et que vous mourrez d’envie de faire surgir … Imaginez que vous vous accordiez le « prix » réel de votre estime, la vraie, celle qui est cachée au plus profond de votre Etre, mais écrasée par les interprétations des autres, et que vous vous refusez encore de montrer…

Que se passerait- il ?

Vous vous sentiriez soudainement « regonflé à bloc », puissant, et prêt à « affronter » les petites et grandes choses de la vie, que vous avez considérées comme vos « démons » pendant des années ! En réalité, vous laisseriez enfin vivre et s’épanouir votre plein potentiel !

Mais la réalité est tout autre n’est-ce pas ?

Vous vous sentez tellement nul, et dans l’impossibilité de réussir quoi que ce soit…Persuadé que vous êtes totalement inintéressant, vous évitez les conversations, surtout celles qui demanderaient votre opinion ; vous vous effacez au maximum pour ne pas être trop vu, et de toutes façons, « qu’auriez-vous de bien intelligent à dire ou à partager ? » . Puis comme vous ne subissez que des échecs, à quoi bon continuer à vous faire souffrir en tentant de nouvelles choses ! Autant « la mettre en veilleuse » , ne plus rien essayer, pour ainsi ne pas se retrouver encore face à de futurs revers qui vous prouveraient une fois de plus que vous étiez le pire des incapables ! Puis les autres… Ahhh, les autres….ils sont tellement mieux, meilleurs et plus beaux, plus forts et plus méritants que vous ! Vous êtes tellement habitués à vous comparer à eux d’ailleurs, que même vos victoires n’ont jamais assez de valeur !

Capture d’écran 2016-08-05 à 11.43.03

Alors, ce discours, il vous parle ?

Je suis intimement persuadée que vous vous reconnaitrez dans ce portrait, et si c’est le cas, il est temps de faire un grand ménage en balayant toute cette poussière négative, et ainsi faire toute la place à votre estime pour lui permettre enfin de grandir.

Imaginez maintenant à quel point votre vie pourrait être différente avec davantage d’estime de vous: qu’est-ce que cela pourrait représenter pour vous d’avoir une estime de vous beaucoup plus haute, vous amenant à avoir davantage confiance en vous ?

Voici donc 12 outils exceptionnels, dont je me suis moi-même servi, et que j’ai séparé en deux parties:

La première, en 3 exercices à faire absolument, va vous aider à identifier les raisons de votre faible estime.

La seconde va vous aider à la faire remonter et par conséquent élever votre confiance en vous.

Attention, ces outils ont beau être puissants, il n’empêche que vous seul pourrez parvenir à rehausser votre estime. Les personnes qui vous encouragerons désormais ne seront qu’un bénéfice (de taille) supplémentaire. Mais tout se passe à l’intérieur de vous. N’attendez rien de l’extérieur, c’est uniquement de vous que l’on parle. C’est un travail de fond et personnel. Vous devez non seulement décider du plus profond de votre Etre qu’il est temps de vivre pleinement , mais aussi poser votre intention de vous impliquer fermement et de contribuer à votre propre sortie de ce carcan qui vous freine dans toutes les sphères de votre vie.

Première partie: vous devez identifier votre estime .

Prenez une feuille de papier en un stylo , et répondez aux questions suivantes:

  • 1- Analyse de votre estime de vous : Que pensez-vous de vous-même ? Vous aimez-vous ? Etes-vous satisfait de la personne que vous êtes ? Si vous êtes fier de ce que vous avez accompli jusqu’à aujourd’hui et que vous êtes fier et satisfait de votre parcours, tout va bien, votre estime est haute. A l’inverse, si vous pensez que votre vie a toujours été aussi nulle que vous, votre estime est forcément basse.
  • 2- Evaluation de votre estime de vous : Quelle est la valeur que vous vous donnez ? Lorsque vous pensez à vous, ce qui vous vient à l’esprit est plutôt positif ou négatif ? Mettre des mots sur vos ressentis sont un grand pas en avant , et prendre conscience que votre estime de vous est au plus bas est très bénéfique pour pouvoir progresser. Tout peut être sujet à baisser votre estime ( vos relations, vos échecs professionnels, votre physique…). Comme ci-dessus, si vous n’avez que des pensées négatives en pensant à vous, vous vous doutez bien que votre estime n’est pas au beau fixe et qu’il va bien falloir savoir pourquoi.
  • 3- Recherche de l’origine de votre faible estime de vous : d’où vient ce manque d’estime ? De votre enfance, avec une famille peu encourageante et dans la critique? De vos camarades d’école avec leurs commentaires et leurs moqueries ? Ou encore des réflexions de votre conjoint sur votre poids ou votre « allure » ? Remontez au plus loin que vous le puissiez pour aller chercher le premier point d’ancrage qui a poignardé votre estime, qui vous a vraiment blessé.

Maintenant que vous avez répondu à ces questions, vous savez exactement comment et pourquoi votre estime de vous est basse.

Seconde partie : comment rehausser votre estime en 9 points.

  • 1. Changez votre discours intérieur : Et si vous commenciez par parler de vous en positif et à changer vos pensées sur vous-même, votre potentiel, et vos capacités ? En réalité, pendant de nombreuses années, vous avez acquis , comme tout apprentissage, des notions et des habitudes. Si vous avez grandi dans le « tu es nul, incapable, bon à rien… », ou que vous fréquentez des personnes dont c’est le leitmotiv de vous rabaisser à leur niveau,cela s’est ancré en vous comme LA vérité absolue. Quand bien même cela aurait été le point de vue de la ou des personnes qui vous l’ont dit, est-ce vraiment LA vérité ? Absolument pas, ce n’est que leur vérité ! Voici un exemple concret pour que vous ayez conscience que la vérité de l’un n’est pas celle de l’autre : le daltonisme. Les personnes qui souffrent de daltonisme à la couleur verte par exemple, vont avoir des difficultés à faire la différence entre le marron, le vert, rouge clair et le orange. L’herbe que vous voyez verte sera vue rouge pour un daltonien ! Ce sera SA véritémais pas la vôtre ! Souvenez-vous toujours que « ce que l’œil voit, l’œil croit » (Martin Latulippe)  Demandez-vous maintenant quelle est votre vérité ? Etes-vous de votre point de vue si nul, si bon à rien? Ne méritez – vous vraiment pas d’avoir une vie meilleure …ou croyez-vous simplement le point de vue des autres ?

 

  • 2. Soignez votre apparence ( physique et vestimentaire) : cela peut paraître très futile, et hors propos, mais lorsque nous avons une estime de nous très basse, nous avons tendance à ce que tout ce qui s’y rapporte « transpire » la souffrance de nos ressentis . Reprenez l’habitude de vous coiffer, de vous maquiller, de porter des vêtements dans lesquels vous retrouvez votre identité. Pour avoir été chef d’entreprise pendant 10 ans dans le prêt-à-porter, je vous confirme que j’ai réussi à changer l’état d’esprit de nombreuses clientes avec des tenues simples, mais dans lesquelles elles se sentaient bien, où elles se sentaient exister . Elles retrouvaient de la prestance, et beaucoup de plaisir.

 

  • 3.Vous avez des défauts, et alors ? Là encore, vous avez le choix de voir les choses de deux façons : LA PIRE , qui est de constater vos « défauts », de les prendre pour « argent comptant », en vous flagellant toute la journée d’insultes, comme si vous aviez un déficit majeur incorrigible ... »tu vois, bon à rien, tu n’y arriveras jamais » …Dans ce cas, vous ferez baisser votre estime de vous un peu plus chaque jour en vous victimisant ; et LA MEILLEURE, vous constatez vos défauts en prenant conscience que si vous le décidez, vous pouvez vous améliorer et les corriger, cela à votre rythme bien évidemment, au lieu de les subir. Ex :Si vous vous sentez incompétent dans un domaine par exemple, au lieu d’affirmer  » je suis un incompétent » et d’en rester là, changez le en  « je ressens de l’incompétence dans ce domaine ». Remarquez vous la différence entre les deux formulations ? La première vous bloque dans un état de fait et de victime, la seconde vous détache de l’incompétence et vous fait constater que si vous ressentez de l’incompétence, vous avez la liberté d’apprendre pour vous améliorer dans le dit domaine.

 

  • 4. Ne vivez plus un échec comme un drame de nullité mais comme une expérience : si vous n’avez pas réussi quelque chose, est-ce un vraiment une catastrophe ? Sachez que vous avez le droit de faire des erreurs, c’est la seule façon d’apprendre ! Alors permettez-vous de faire des erreurs, accordez-vous ce droit primordial pour avancer.

 

  • 5. Soyez bienveillant et indulgent avec vous-même : si vous êtes le premier à vous dénigrer et à vous critiquer, comment voulez-vous ensuite avoir envie de vous surpasser ? Vous ne faites qu’entretenir cette basse estime de vous ! Parlez-vous donc avec patience et bienveillance, en vous félicitant de vous considérer désormais comme une belle personne, parce que vous en êtes une !

 

  • 6. Soyez authentique : au lieu de vous soucier du regard que vous portent les autres, souciez vous plutôt du regard que vous portez sur vous-même ! Personne ne fait l’unanimité ( moi y compris!) , il est donc temps que vous fassiez des actions qui vous satisfassent à vous, peu importe ce qu’en penseront les autres. Vous rendrez la liberté à votre estime et à votre confiance. Vivez pour vous, le jugement de l’extérieur n’a strictement aucune valeur et ne fera que vous faire reculer.

 

  • 7. Acceptez d’être heureux : en ayant accepté le jugement négatif des autres si longtemps,  vous  vous êtes conforté dans cette idée que finalement, ils avaient certainement raison, et que vous n’aviez que ce que vous méritiez. Or, puisque nous sommes responsables de nos choix, il est temps de choisir maintenant d’accepter d’être heureux et de ne plus être manipulé par l’extérieur. Chacun de nous mérite le meilleur, il s’agit simplement d’en prendre conscience.

 

  • 8. Osez dire « NON » : pas toujours facile à faire lorsque l’on est habitué à dire systématiquement  oui à tout, juste pour éviter la critique ou pour faire plaisir, n’est-ce pas ? En disant non lorsque vous le jugerez bon, vous affirmerez votre véritable volonté, ce qui vous permettra de vous libérer et d’affirmer votre propre identité. Ainsi, vous allez offrir à votre Etre profond la possibilité d’exister.

 

  • 9. Osez demander : que ce soit un renseignement, de l’aide, un service….osez demander ! Cela ne veut aucunement dire que vous êtes à un niveau inférieur aux autres, mais que vous souhaitez au contraire évoluer ou parvenir à atteindre un objectif, sans vous comparer à qui que ce soit. Lorsque notre estime est basse, demander est souvent synonyme d’échec, car cela renvoie à l’image négative que nous avons de nous en tant qu’incapable d’y arriver seul, et par conséquent, à se sentiment d’échec permanent.

 

Cela ne se fera pas en un jour, et demande patience et persévérance. Cependant, il est impératif de les appliquer au quotidien, et surtout, de choisir dès maintenant ce que vous voulez vraiment : continuer toute votre vie à ressasser que vous êtes un looser, un nul, jusqu’au dernier jour de votre vie…ou faire un premier pas de winner en  vous prenant en main. Pas pour faire plaisir aux autres, pas pour prouver quoi que ce soit à quelqu’un, mais à vous, et seulement Vous.

 

N’hésitez pas à laisser vos commentaires et à poser vos questions ci-dessous, et surtout, partagez cet article aux personnes qui vous sont chères et qui en auront besoin…

Avec gratitude, Elodie, provocatrice d’actions et experte en réussite.

« Choisir de réussir, c’est arrêter de parler et commencer à agir »

 

  • sophie dit :

    MERCI Elodie pour ce bel article sur l’estime de soi. Tout d’abord, merci de rappelé la signification des mots. Oui, estime et confiance en soi sont deux choses fort différentes. c’est comme dire je t’aime et aimer quelqu’un. Avoir la juste valeur des mots. Etre rigoureux avec la juste valeur des mots permet d’avancer, de ne pas se mentir et également de ne pas être abusé
    J’apprécie votre franchise concernant votre histoire professionnelle. Parfois, une personne semble aller bien mais pourtant quelque chose fait qu’elle est malheureuse ou … pas vraiment heureuse. Certains font le pas vers l’inconnu, l’insécurité et réalise leur passion, mieux ils parviennent à être financièrement indépendant voire aisé. Nu n’y arrive en soufflant sur ses doigts et sans une certaine estime de soi. Un sportif qui part perdant ne peut que perdre. Avant de gérer un changement, il est donc préférable de connaître son degré d’estime en soi. il est important de savoir quantifié et comprendre l’origine d’ne faible estime en soi. Un point important est de passer outre les commentaires de ceux qui savent tout et qui en fait font partie des personnes toxiques dont il faut s’éloigner

    • Merci Sophie pour ce magnifique commentaire.
      Oui, j’aime beaucoup rappeler la signification des mots , dont l’interprétation que l’on en fait parfois, et même souvent, peut faire que l’on se trompe de chemin sur notre développement personnel et/ou professionnel…
      Merci pour ce beau partage et au plaisir d’échanger à nouveau avec vous.
      Gratitude, Elo

  • >