Les 3 étapes simples pour trouver son client idéal sans se prendre la tête

By Elodie Florenti

Trouver son client idéal, c'est souvent un vrai casse-tête. Et même pour les entrepreneuses déjà en activité depuis un bail, il arrive qu'elles ne l'aient jamais ciblé correctement.

Entre ceux qui t'affirment qu'il faut d'abord dresser son "portrait robot", "sa carte d'identité", et le détailler à mort (bientôt jusqu'à la couleur de ses poils pubiens, sans dec'), ceux qui vont te conseiller de décrire sa vie, ce qu'il lit, combien il a d'enfants ou la marque de ses pompes, je peux comprendre que tu ne t'en sortes plus. Et que ça te fasse tourner en rond.

Parce qu'à part imaginer tout ça, ben les réponses, tu les as pas vraiment !

Un peu normal tu me diras, pas simple d'aller baisser le froc d'un prospect pour aller mâter ses poils (beurk!) ou s'infiltrer chez lui sans te faire remarquer pour espionner ce qu'il regarde à la tv .

Trève de plaisanterie, je défie quiconque de trouver son client idéal en commençant par cette étape qui, selon moi, est une erreur monumentale!

Tu sais pourquoi?

Parce qu'elle t'enferme dans un système où tu vas focaliser avant tout sur un physique, un lifestyle, un statut... alors qu'au final, son brushing, la couleur de ses yeux ou de ses chaussettes, ses lectures ou les films qu'il kiffe, on en à rien à cirer, surtout pas au départ. C'est vraiment pas ce qui nous intéresse pour le moment. Et crois-moi, c'est pas ça qui va t'aider à le définir facilement!

Quand j'ai dû trouver mon client idéal avec cette technique soit disant "infaillible" du descriptif, je te jure que je me suis demandé si c'était pas une blague... J'ai jamais compris l'intérêt de faire ça pour être honnête. Pourtant, je l'ai vraiment pris au sérieux, et j'ai joué le jeu. (En même temps, j'avais pas d'autres références pour pouvoir faire autrement).

Alors ce client idéal, voilà que je te l'ai retourné dans tous les sens, en faisant tout bien comme il fallait avec la fameuse "méthode miracle de la mort qui tue":

  • je t'ai scruté sa face et sa vie à fond les ballons (créé de toutes pièces en fonction de ce que je voulais, à ce que je lisais sur les forums ou sur certains groupes Facebook, mais j'étais loin d'avoir les bonnes infos pour me faire avancer) : j'ai donc fini par avoir son croquis dessiné dans mon cerveau, dans mon salon et collé sur le mur de mon bureau (bien en face de moi, tsé, en mode WANTED).

Et c'est pas pour autant que ça m'a servi à définir mon client idéal. Bien au contraire.
Parce que cette méthode, elle m'a faite partir dès le départ sur la mauvaise voie.

Ça m'a pas aidé d'un pouce, à part à me perdre dans tous les sens, à m'embrouiller le cerveau et à devenir parano dans la rue. Parce qu'à chaque fois que je croisais quelqu'un qui ressemblait étrangement à mon avatar , j'étais à deux doigts de lui sauter dessus pour voir si j'avais juste.

Le problème, c'est qu'avec ton portrait robot, tu va créer la croyance que ton client idéal, il est sur ton papier, et qu'il devient ta réalité. Du coup, tout ce qui ne rentre pas dans le cadre, tu vas le virer d'emblée. Et perdre des opportunités à gogo.

C'est juste du bon sens. C'est comme si je te disais de choisir ta voiture d'abord en fonction de sa couleur et du tissu des sièges. Non ! Tu choisis d'abord ta voiture en fonction de la solution qu'elle va t'apporter, et de tes besoins ! Qu'elle soit rouge ou verte, on s'en fout, c'est un détail. 

Alors, si toi aussi tu galères depuis des lustres pour trouver ton client idéal, voici comment je procède (pour mes clientes comme pour moi):

1. Avant de PARTIR à la quête ton client idéal, Définis tA SOLUTION.

La base: on commence par Soi. Toujours.

Je répète, tout part de Soi, pas de son client idéal.
L'erreur que beaucoup d'entrepreneures font, c'est de s'oublier en allant chercher les besoins de leur client idéal au plus vite, et de faire en sorte de s'y adapter, même sans en avoir forcément les réelles compétences.

On te bassine donc la tête avec l'avatar de  ton client idéal, en oubliant de préciser que tu vas pouvoir le définir d'abord en fonction de qui tu es, de tes compétences, expériences, connaissances. Et pas l'inverse.

Ce que tu sais faire est là pour aider une certaine catégorie de gens et s'adresse à un type de personnes en particulier, même si en me lisant, tu en doutes peut-être un peu encore.

Alors que sais-tu résoudre? Quel problème es-tu en mesure de solutionner? .C'est ce que tu dois montrer, communiquer, partager, faire rayonner.

Au fait, est-ce le fameux portrait robot t'aurait aidé à définir ton client idéal ici? Hmmmm, j'en doute fort.

Tu n'as pas à t'adapter à ton client idéal, comme il n'a pas à s'adapter à toi. Le match doit être harmonieux. La connexion fluide. L'expérience évidente.

=>  Mets à jour ce que tu es en mesure d'apporter, de solutionner, 
de ce que tu sais faire et maitrises. Et pourquoi. Toujours.

2. (re) Définis la problématique spécifique de ton client idéal

Tu viens de définir ta solution, bravo ! Premier pas franchi.

Maintenant, on va la mettre en face de quoi ta solution ? D'une problématique.
Celle de ton client idéal bien sûr! Le truc, c'est de découvrir à qui tu va proposer ta solution de façon simple et logique...
Autrement dit, le type de personnes qui a précisément cette problématique et dont tu as la recette pour y remédier. 
Et qui va le plus bénéficier de tes produits/services.
Qui va trouver en toi LA solution face à leur problème à eux.

  • Quelle est donc la problématique première de ton client idéal?
  • Comment le vit-il (au quotidien)?
  • Quelles sont les conséquences (de m****) sur sa vie? 
  • L'impact négatif que ça a sur lui et son environnement?
  • Que se passerait-il à court, moyen et long terme si il continuait à subir cette situation?

Et suite à sa problématique de base...

  • Que veut-il obtenir exactement? Quel est son rêve, son désir profond?
  • Si il bénéficiait de ta solution, ça le ferait?
  • Quels seraient les bénéfices que lui apporterait ton produit/service?
  • Comment se sentirait-il si il profitait de ton offre?

Voici quelques pistes de questions que tu peux commencer à te poser, et auxquelles les réponses vont grandement t'aider à te rapprocher de ton client idéal.
Evidemment, n'invente pas hein, ne fais pas que les imaginer selon ta perception.  
Va farfouiller là où se trouve ce type de clients et apprends, lis, relève ce qu'ils disent . Tu peux aller à de nombreux endroits pour trouver des réponses, comme sur Google, sur les forums, sur des groupes Facebook ... tu peux aussi directement leur envoyer un questionnaire !

Fais ta curieuse, et Ose (en plus, je suis sûre que t'aimes ça, hihhih), ouvre ton esprit créatif, et vas-y.

L'erreur que beaucoup d'entrepreneures font, c'est d'aller s'adapter aux besoins  de leur client idéal, sans s"assurer que leur solution matche parfaitement avec leur problématique.

=> Fais le topo de ce que tu sais faire, solutionner, et que les ton client idéal veut obtenir aussi...
Sauf que ton client idéal, ils ne sait pas comment faire pour y arriver.

Heureusement, tu es là pour l'aider ! Tu vois le truc?


3. AVEC QUI AI-JE vraiment envie de travailler?

Maintenant que tu connais la problématique spécifique de ton client idéal et que tu es au clair avec la valeur et les solutions que tu es en mesure lui offrir, peaufinons encore:

  • avec qui précisément aurais-tu vraiment envie de travailler? Pourquoi?

Maintenant oui, on peut s'aider d'une partie du fameux portrait robot (mais arrête stp avec des détails du type couleur de cheveux, magazines préférés et compagnie) pour cloisonner ton discours, ton message, ton positionnement, ta communication et l'adresser pile aux bonnes personnes.

 Par exemple ça pourrait être des femmes mûres, des ados, des retraités, des voyageurs, des passionnées de couture, des jeunes mamans, des hommes divorcés, des femmes d'affaires riches? ( tu vois, on trouve le statut social, l'âge, le sexe... et ça suffit largement).

Après, qu'il lise le "Monde ou Gala", qu'il regarde Koh Lanta ou Walking Dead, sincèrement, on s'en fout. Parce que c'est une conséquence à un statut social, à un âge ou à son sexe, et non pas une cause!!!

On peut être coach, consultante, thérapeute, énergéticienne, webmaster, graphiste, wedding planner ou prof de chant ... ce n'est pas pour autant qu'on a envie de travailler avec tout le monde. Même si c'est tentant.

Et si tu n'en as pas encore, imagine en face de toi la personne que tu verrais trop bien te contacter pour travailler avec toi. Et décris-là.

  • Avec qui n'aimerais-tu au contraire pas du tout travailler (et pourquoi?)


Souviens-toi de tes anciens clients : lesquels ont-ils été un vrai bonheur pour toi? Lesquels t'ont limite épuisée tellement ils étaient chiants? Avec quel type de personnes en particulier prend-tu vraiment plaisir à travailler? Avec lesquels est-ce tu te sens hyper à l'aise et que tu as envie d'aider?

Personnellement, vouloir travailler avec tout le monde est quelque chose que je déconseille fortement : parce que non, on aime pas travailler avec tout le monde.

Si tu te dis ça, c'est que t'as peur de perdre des clients ou de rater des opportunités.

Pour ma part, j'adore travailler avec des femmes entrepreneures dynamiques, fun, qui aiment rire et qui ont de l'humour.
La plupart ont entre 35 et 45 ans. Des filles qui ont du peps et qui ne sont pas coincées du luc (ça le ferait jamais avec moi de toutes façons), qui bossent et sont efficaces!

J'aime les aider à développer leur business en ligne, car elles en ont les compétences mais ne savent pas par où commencer, elles n'arrivent pas à se différencier, ni à briller malgré leurs grandes capacités et leur potentiel, et ça, c'est mon dada ! J'aime les faire se redécouvrir dans leur pleine puissance, les faire passer à l'action sur des trucs qu'elles n'auraient jamais osé faire avant, j'aime les aider à reprendre leur place.

La spiritualité a une grande place dans leur vie, elles sont connectées, toutes. Elles sont hypersensibles, toutes ! Parce que j'attire à moi les clientes que j'ai choisi d'attirer, sans avoir à leur gratter l'amitié.

N'aies jamais peur de cette étape, c'est celle qui va te permettre de définir une cible plus précise que jamais. On a souvent tendance à vouloir élargir sa clientèle et à frapper un peu partout et dans tous les sens.

Et voilà, tu as maintenant les 3 étapes simples pour trouver ton client idéal sans te prendre la tête ! Prends l'habitude de faire simple et d'aller à l'essentiel !

En résumé :

  1. Définis d'abord la solution que tu peux apporter au monde
  2. Détermine ensuite la problématique numéro 1 de ton client
  3. Assure-toi que tu es en mesure de la résoudre et fais matcher les deux
  4. Fais le tri pour ne travailler qu'avec des clients qui te font kiffer, et que tu fais kiffer bien sûr!

Oui, le fun et le plaisir au centre de son business, c'est primordial pour perdurer. Et le client idéal n'y échappe pas.

Alors, que penses-tu de cette façon de procéder? 


Est-ce qu'elle te parait plus adaptée à ton fonctionnement pour trouver ton client idéal?

Hâte d'avoir ton avis en commentaire, wonder !

>