Pourquoi je procrastine, et la solution miracle à la procrastination

By Elodie Florenti

Just pin it, pin it, pin it, pin it
No one wants to be defeated
Showin' how funky and strong is your fight
It doesn't matter who's wrong or right
Just pin it, pin it
Just pin it, pin it

La procrastination et moi, une étrange histoire d'amour...

J'ai tiré cet article sur la procrastination d'un de mes magazines Choisir de Réussir sa Vie d'Entrepreneur.

J'ai fait le choix d'arrêter la parution de ce mag, n'empêche qu'il y a tellement de pépites à l'intérieur de chacun d'eux que j'ai envie de t'en faire profiter ici.

Donc... Qui c'est qui passe son temps à se dire que ça peut attendre ? Heiiiiin ?

Hmmmmm, c'est tellement plaisant d'être maître du temps et de ses obligations .... D'avoir la liberté de ses décisions, de se payer le luxe du choix de remettre à demain, puis de reporter à après-demain, puis à la fin du mois ! 

Ouais, avoue que c'est cool, hein?
Et tu sais pourquoi tu aimes ça?

Parce que la procrastination te permet d'avoir le contrôle, du moins, ça t' en donne l'illusion! Parce que tu détestes qu'on t'impose les choses et qu'en procrastinant, tu te sens libre, sans contraintes, sans obligations !

Le rêve, quoi !!! Enfin, le rêve, il devient vite un cauchemar quand on se réveille en se rendant compte que la dead-line .... c'est demain!

Là , pour le coup, c'est un peu comme un boomerang que l'on se prend dans le front pendant la sieste...

Alors se sentir libre de ses choix, c'est clair, ça rassure, ça donne même de la valeur quelque part , comme un truc excitant ...
 

L'urgence, la dernière minute, ça fait péter le taux d'adrénaline , n'est-ce pas? Le pire, c'est que l'urgence, ça rend efficace! Ce ne sont donc pas les compétences qui font défaut aux procrastinateurs! Au contraire!!! Quand ils veulent , ils peuvent, et mieux encore, ils agissent avec excellence et efficacité!

Tu vas certainement te demander comment je sais tout ça ... Je te le donne en mille : par expérience ! Celles et ceux qui me connaissent ont du mal à le croire, et pourtant, tu as devant toi ( ou presque) la championne toutes catégories de la procrastination !!!

Sauf qu'au bout d'un moment, la procrastination,  je n'en pouvais plus : quand on a envie d'évoluer, d'avancer, de réussir professionnellement ( ou personnellement) , et qu'on sent que le frein, c'est en partie parce qu'on remet tout à plus tard, bien il y a un moment où on dit STOP ! ( bon, moi, j'ai dit " merde à la fin ! " ).

Le plus difficile, c'est d'y renoncer, parce que ne plus procrastiner, c'est un choix douloureux.

Et il n'y a que les procrastinateurs qui pourront me comprendre. J'écoute beaucoup de vidéos à ce sujet, je lis plein d'articles de magazines, de blogs, des livres aussi...

À ceux qui ont la gentillesse de donner des conseils, et même si ça part d'un bon sentiment, par pitié, si vous n'êtes pas vous-même un(e) procrastinateur(trice) , s'il vous plait, arrêtez de transmettre des théories, des outils, ou des solutions, parce qu'ils sont à côté de la plaque... 

Pour pouvoir aider un procrastinateur, il faut l'être soi-même, et le vivre ...

Parce que procrastiner, ce n'est pas un truc qui disparaît en 5 minutes. Je ne crois même pas que ça puisse vraiment disparaître un jour.

En tous cas, chez moi, elle reste présente. (parce qu'il faut quand même préciser un truc, c'est que la procrastination, c'est un peu comme une sangsue: il faut vraiment tirer dessus comme une folle pour se la décoller du cerveau. Et surtout , faut faire encore l'effort supplémentaire de ne plus tomber dans la mare aux " on verra demain" ! )

J'avais posté une vidéo sur la procrastination il y a quelques temps (comme ça tu auras la chance de me voir en brune) , et même là, je me suis rendu compte que je n'étais pas encore assez allée au fond des choses ... Même si j'ai eu de super bons retours, des remerciements, certains m'ont dit que ma technique ne marchait pas sur eux, sans vraiment comprendre pourquoi...

J'ai donc re- décortiqué la bestiole , et on va y aller beaucoup plus fort dans cet article, et du coup, beaucoup plus loin....

Pourquoi procrastine-t-on ? Quels sont les bénéfices de la procrastination ? Et la solution miracle pour ne plus jamais remettre au lendemain...?

Hey, d'abord, pourquoi on procrastine?

Quand on prend conscience des conséquences parfois désastreuses que la procrastination peut avoir sur le plan aussi bien personnel que professionnel, on finit par ne plus avoir envie d'y toucher, et pourtant....

La prochaine vague, c'est pour nous, en pleine face, et on recommence à se noyer dans le " on verra demain" ou "je ferai ça plus tard". C'est peut-être un détail pour vous (mais pour moi ça veut dire beaucoup ...). Cela dit, quand je suis dans une situation inconfortable, ou que j'ai telle attitude ou tel comportement, je recule jusqu'au point de départ, à la base, à la source...et je me demande toujours POURQUOI.

En l'occurrence, pourquoi est-ce que je procrastinais autant ? Qu'est-ce que cela pouvait bien m'apporter comme bénéfices de remettre toujours à plus tard, même si je savais que la tâche à accomplir était importante ?

Il a fallu que je réfléchisse beaucoup, que je me pose et que je j'analyse mon comportement, face à une action que je repoussais à plus tard.

C'est donc le moment pour chacun d'entre vous de vous mettre face à un miroir , parce qu'il va falloir la jouer en mode 100% honnête en répondant à ces questions :

  • 1) Quel genre de choses avez-vous l'habitude de remettre au lendemain ?
  • 2) Quelle est donc la première tâche que vous repoussez sans cesse ?
  • 3) Pourquoi la remettez-vous à plus tard (même si vous savez que vous devez l'accomplir rapidement) ?

Je vous invite à ne choisir qu'une seule tâche pour commencer, le processus sera le même pour les suivantes de toutes façons. Pour exemple, je vais prendre l'un des miens : la paperasse.

1/Le plaisir de maitriser le temps

Rien que le mot paperasse me donnait la nausée : faire les papiers, la compta et tous ces trucs me donnaient le bourdon ( et me le donnent toujours, sauf que le bourdon, désormais, je l'ai apprivoisé.)

Je repoussais toujours l'échéance pour les remplir dans ma première entreprise, parce que j'étais persuadée que j'avais bien plus urgent à faire, et que les papiers, eux, ils ne risquaient pas de s'envoler! Par contre, ils s'accumulaient! Et lorsque ma comptable me demandait tel ou tel truc, je mettais des heures à retrouver le papier en question ( si toutefois j'arrivais à y mettre la main dessus) .

Quels bénéfices j'en retirais?

Je croyais maitriser la situation, le temps, le contexte... Je décidais du moment où j'allais m'en occuper. Mais ce n'était qu'illusoire! Un procrastinateur croit gérer, mais en fait, il ne gère rien du tout! Car dos au mur, voyant qu'il ne lui reste qu'un minimum de temps pour effectuer sa tâche, il est obligé de laisser tomber tout le reste et de ne plus se consacrer qu'à ça !!!

Le pire, c'est que quelque part, l'urgence, il kiffe ça! Il déteste les obligations, et pourtant, il s'y plie sans cesse et par dépit! Mais quand on est entrepreneur, perdre une journée à faire un truc qui n'apporte selon nous rien de cool ni à soi, ni à son entreprise , on s'en passe!

2/La recherche d'un benefice immediat    


Je remettais donc à plus tard les tâches qui ne m'apportaient rien de cool immédiatement. Aucun bénéfice, aucune valeur, aucun plaisir immédiat. Et là, BINGOOOO ! enfin je comprenais mon système de fonctionnement.

Je ne voyais que la contrainte! Les avantages , les bénéfices à long terme que m'apporteraient de remplir mes papiers n'avaient quasiment aucune valeur par rapport au poids de la contrainte que je lui attribuais à court terme!

Pour résumer, le jeu n'en valait pas la chandelle : faire autant d'efforts et tout ce que cela implique pour ne pas voir de bénéfices rapides , autant le faire plus tard !!!

Et oui! Il est là le souci : non seulement, le procrastineur doit ressentir un bénéfice rapide , mais en plus ce bénéfice doit être bien plus grand et avantageux que les efforts fournis. Sinon, nous, ça ne nous intéresse pas. Comme ma paperasse!

Amusez-vous à faire le test avec le truc que vous remettez toujours à plus tard :

- sur une échelle de 1 à 10, combien lui accordez-vous niveau contrainte ? Et en bénéfice ?

Perso, je donne un 10 de valeur d'efforts à ma paperasse et un 3 en bénéfice.... Vous comprenez maintenant pourquoi vous procrastinez ?

3/ La peur des resultats 


Les procrastinateurs aiment avoir la maitrise du temps, d'une situation... mais le résultat, ils ne le maitrisent pas plus qu'un autre! Et ça, c'est dur à gérer. Nous avons vu plus haut que nous sommes dans l'attente de bénéfices immédiats.

Vous me direz, tout le monde veut du rapide, mais les procrastinateurs ont la particularité de bien plus focaliser sur la notion "d'immédiat".

En agissant sans avoir l'assurance que les résultats d'une action atteignent les bénéfices escomptés immédiatement, nous retombons dans le marasme du doute, ce qui ne motive en rien à agir.

Combien de fois ai-je reculé un rendez-vous , parce qu'au fond de moi, j'avais peur que le résultat ne soit pas à la hauteur de mes attentes ? Erreur!

Et même si cette peur ne s'adresse évidemment pas qu'aux procrastinateurs, elle vient se rajouter comme une barrière supplémentaire.

4/La devalorisation de l'importance

Nous donnons toujours beaucoup plus de valeur à l'effort qu'au bénéfice, comme si rien n'était vraiment assez important pour que l'on s'y attèle . La valeur, le prix à payer de l'effort à accomplir est toujours beaucoup plus important que la valeur que l'on attribue aux avantages retirés.

On est toujours à la recherche du plaisir à immédiat et à court terme. Et toujours pour la même raison : si c'est pas génial immédiatement, ça ne vaut pas grand-chose. Alors même une tâche urgente et importante devient futile, de façon à se persuader qu'on aura le temps de l'effectuer plus tard.

Parce que nous, futés, nous avons un don particulier pour dévaloriser l'importance de quelque chose quand elle ne nous arrange pas. Ce qui semble important ne l'est finalement pas plus que ça.

ALORS, COMMENT SORT-ON DE LA PROCRASTINATION...?

Le moment tant attendu est là : c'est aussi le plus douloureux, parce qu'il représente tout ce qu'un procrastinateur n'a pas l'habitude de faire. Si vous voulez plus que tout devenir productif et efficace, que ce soit au niveau personnel et professionnel, il est temps de vous prendre en main, vous seul pouvez y parvenir. Et croyez-moi, une fois qu'on y prend goût, on a plus envie de procrastiner ( enfin, presque ....)


1) Comprenez votre facon de fonctionner.

En effet, si le procrastinateur n'obtient aucun plaisir ou ne ressent aucun bénéfice en guise de résultat immédiat créé par son action, il repousse l'échéance.... Ça vous arrive souvent de dire : "pffff, pas maintenant, on verra bien, c'est pas le moment, ça peut attendre ...?"

Si oui, bienvenue au Club! Apprenez et comprenez, analysez votre façon de fonctionner.

Par exemple, si vous mourrez d'envie de manger une glace au bord de la mer ces jours-ci, vous n'irez pas réfléchir aux efforts à fournir ou aux conséquences négatives (prendre sa voiture, se retrouver dans les bouchons, attendre un bon moment avant d'être servi, peut-être payer le prix "touriste" selon la saison, prendre du poids, mal se nourrir ...)

L'envie l'emporte sur le besoin. Toujours.

Je vais très loin dans mon analyse mais cela est nécessaire pour pouvoir ouvrir les yeux sur nos comportements et nos habitudes ), parce que vous obtiendrez un bénéfice immédiat en mangeant cette glace, puis parce que la décision , même si ce n'est pas une priorité, viendra de vous.

Entre nous, les procrastinateurs n'aiment pas trop se sentir dans "l'obligation de faire" ... Par contre, quand il s'agit de "faire" pour quelqu'un d'autre, alors là, le mode SuperMan ou WonderWoman se met en action, et ils arrivent à produire en moins de temps qu'il ne le faut !

On touche même l'hyper-efficacité. Pourquoi?

Parce que les procrastinateurs ont aussi besoin de beaucoup de reconnaissance, et qu'ils feront tout pour l'obtenir de l'extérieur, dans la mesure où eux-mêmes ne se trouvent jamais assez bien, bons, forts, pour se donner de la reconnaissance et se gratifier pour leurs propres actions.

2) Changez de mindset :


Si jusqu'à aujourd'hui, vous n'attendiez que des résultats rapides, avec un minimum de contraintes, désormais , je vous invite à mettre face à vous la(les) tâche(s) que vous repoussez, en listant tous les bénéfices que cela vous apporterait, en étant honnête avec vous-même, si vous passiez à l'action et viriez la procrastination.

Et en vous avouant qu'au plus tôt vous allez le faire, au plus vite vous allez atteindre ce bénéfice.

Ex pour ma paperasse : en remplissant mes papiers dans les temps...

  • je n'aurai pas 10 coups de téléphone de ma comptable me répétant que la date arrive ( source de stress en moins) ,
  • ma comptabilité sera toujours à jour et me permettra de suivre au plus près l'évolution de mon entreprise,
  • je serai mieux organisée,
  • je ne perdrai plus les papiers importants,
  • je ne recevrai pas de rappels des administrations,
  • je me sentirai plus alignée, plus professionnelle,
  • je perdrai beaucoup moins de temps à chercher une facture etc etc ..

Du coup , en refaisant l'exercice de l'échelle des valeurs, vous vous rendrez compte naturellement que les bénéfices seront bien mieux notés que l'effort qui n'en devient finalement plus un.

Vous voyez bien qu'en listant les choses à faire et les actions à mettre réellement en place pour obtenir des bénéfices à court terme et un plaisir immédiat, on peut facilement se rendre compte que le prix à payer n'est pas si élevé qu'on le concevait auparavant.

D'une note de 8/10 d'efforts, on peut passer à moins ( selon moi, c'est 3 , à vous de mesurer selon votre propre perception ).

D'une note de 0 en plaisir immédiat, on passe à bien plus ( 5 pour moi minimum) dès lors que l'on s'offre de la reconnaissance pour les efforts que l'on fait et le bien-être que l'on est en train de se créer.

Etre fier de soi, c'est un droit, mais c'est aussi un devoir !

3/ Agissez vite et sans trop reflechir :

Et oui, je sais, c'est à l'opposé de ce que l'on nous a toujours appris ( en principe, il faut prendre le temps de décider, bien réfléchir pour ne pas faire d'erreur, etc etc...).

Cela dit, quand on est dans la procrastination, on a tendance à fonctionner la plupart du temps en mode "réflexion", à peser le pour et le contre en une fraction de seconde ( et c'est quasiment toujours le contre qui l'emporte), ce qui nous empêche d'activer notre motivation, même si le cœur y est, même si on sait que c'est important pour nous.

Essayez donc maintenant , lorsque vous avez une tâche à effectuer, de ne pas attendre que le cerveau s'active en mode "réflexion", mais court-circuitez le en passant en mode "action". Vous devez faire? Faites immédiatement, sans vous poser mille questions, juste en mettant en marche votre cerveau B.A.R.F :

-BENEFICES
-ACTION
-RECONNAISSANCE
-FIERTE

En résumé, j'ai envie de te dire que la solution miracle, c'est de donner du sens à tout ce que tu dois faire, à chacune de tes actions. De leur faire répondre à un pourquoi puissant.

Et si ce n'est pas le cas, alors elles sont inutiles et n'ont rien à faire dans ton plan d'actions. Allège, simplifie.

Allez, il est grand temps d'agir maintenant, et de ne plus perdre de temps , car tes objectifs et ta réussite n'attendent que toi! Toi qui es la seule personne qui te fera progresser.

​Alors entre nous, toi aussi t'as un master en procrastination? Quelles sont tes astuces pour la surmonter?
Partage-nous ton commentaire, j'y répond toujours !

Elodie

  • Laurence dit :

    Merci Elo pour ton article très juste et toujours avec ta légèreté d’expression que j’adore. Vu que la place est vacante c’est moi que je retrouve en championne de la procrastination… hélas… mais ta piqûre de rappel est pleine de bon sens et je décide de ce pas de simplifier et passer à l’action sans réflexion polluante.
    Je t’embrasse et te dis un gros merci

    • Hello Laurence, merci pour ton commentaire, dans toute sa vulnérabilité!
      Mets du sens dans tes actions et tes objectifs.
      C’est ça qui va te faire avancer et te motiver.
      Si tu n’en trouves pas, alors ce sont les mauvais objectifs ou les mauvaises actions.
      Go GO GOOOOOOO 🙂

  • Carole dit :

    Je suis une Reine , et je me reconnais bien dans l’urgence et par contre l’efficacité organisée pour les autres.
    Mon astuce : me donner une meilleure hygiène de vie pour éviter la procrastination

  • Marlène dit :

    ah oui, je crois même que j’ai un doctorat en procrastination ! deux choses: manque d’énergie, fatigue, augmentent la procrastination, peut-être l’isolement aussi…le manque de sens alors que oui, si on le fait pour les autres c’est wonderwoman qui vient en nous…trop de tâches aussi ensemble et vouloir tout faire de front (ben oui : l’habitude de pouvoir tout faire de front avant alors que là, pour ma part, pas d’énergie cause santé).et perfectionniste aussi… et bien sûr, pas envie de faire les trucs « chia.. » comme la paperasse. et puis, oui, on compte sur sa capacité à pouvoir gérer le truc en dernière minute de toutes façons puisqu’on a un gros moteur en fait ! en tous cas merci pour ces conseils très juste Elodie et qui vont m’aider si je ne contourne pas ça avec ce cerveau malin pour ne pas faire! belle journée.

    • Hello Marlène ! Un truc primordial : clarifier tes objectifs et t’assurer qu’ils sont de réels objectifs.
      Bien souvent, on va sur un chemin qui, au final, n’est pas le nôtre mais celui des autres.
      Je te souhaite une belle transformation et à tout vite!
      Elo

  • Stéphanie dit :

    Aïe Aïe lol tu t’es attaqué à un gros morceau, ouep c’est pour moi une montagne cette fichue procrastination que je ne découvre que récemment, engluée dans mes freins, mes peurs et pourtant je sais que, pour l’avoir expérimenté, quand je passe à l’action et bien je sors de tout ça et j’avance quelques soient mes choix et leurs impacts. J’ai compris que laisser le mental prendre le dessus me bloquer là dedans, repousser c’est trainer encore plus de poids, de mal être et même de maux physiques alors que quand je passe enfin à l’action je me sens soulagée, plus légère, une satisfaction et ce même quand mon action se traduit par un échec car malgré tout j’ai avancé, pris une leçon et je ne fais pas du surplace. Pourtant comme toi, ça ne m’empêche pas de retrouver ce mécanisme trop souvent et de mettre un temps fou à y sortir !
    Merci pour cet article où je retrouve tellement ton authenticité ! A très vite Elodie !

  • >