Pensées négatives : comment s’en libérer en 3 étapes simples.

By Elodie Florenti

Pensées négatives : comment s'en libérer en 3 étapes simples.

Si c'est l'une des choses les plus ardues à mettre en oeuvre, se libérer de ses pensées négatives est absolument faisable. Y compris pour vous.

Juste avant de parler de ces 3 étapes, j'aimerais faire une distinction entre ce que ce sont les pensées négatives et les idées noires, car beaucoup confondent encore ces deux notions. Très rapidement , les idées noires sont, comme leur nom l'indique, des idées qui engendrent un état de tristesse, de déprime, de cafard et de chagrin. Le dépression est le cas typique de l'engrenage d'idées noires, allant jusqu'à penser au suicide.

Je ne suis nullement apte à pousser plus loin cette définition, qui relève de la médecine psychiatrique . Mais il me semblait très important de les distinguer des pensées négatives, car trop de gens se mettent une étiquette de "malade" , alors qu'ils sont simplement en désaccord avec une définition.

Les pensées négatives, quant à elles, sont en réalité le discours que nous avons l'habitude d'avoir avec nous-mêmes, induit par nos croyances, qui déclenchent des pensées automatiques, et par conséquent une émotion reliée, selon la situation.

  • "Je suis nul, incapable"
  • "Je n'arrive pas à gérer la situation"
  • "Je vais perdre"
  • "On se moque de moi..."
  • "Comment ai-je pu rater cette occasion ?"

sont des types de pensées automatiques, ou, si vous préférez, des schémas mentaux, souvent associés à des souvenirs très souvent inconscients.

Si, par exemple, tout au long de votre enfance, vous avez entendu vos parents vous critiquer en vous traitant d'incapable à chaque fois que vous tentiez de faire quelque chose, et que vos frères et sœurs ont pris un malin plaisir à faire de même, cette phrase a pu devenir une pensée automatique pour vous qui se résume à :

ACTION= INCAPABLE = ECHEC = CRITIQUE , ce qui correspond dans notre cerveau à :

"sachant que je vais d'office être critiqué et traité d'incapable à chaque fois que je vais tenter quelque chose, je m'habitue à ne rien faire ( ECHEC) pour ne pas à avoir à ressentir l'émotion négative que me renvoie la critique."

Ce qui est le meilleur moyen pour faire baisser votre estime de soi et votre confiance en soi.

Les pensées négatives sont souvent rattachées à un souvenir marquant de votre passé, et lorsqu'une situation similaire à ce souvenir se présente à vous, les pensées négatives vous explosent au visage en simultané. Colère, peur, tristesse, anxiété...font partie de ce que vous pouvez ressentir lorsque les pensées négatives vous arrivent. Pour arriver finalement à une "merveilleuse" rencontre de soi avec l'auto - sabotage.

Imaginez maintenant que vous ayez cette capacité à vous détacher de vos pensées négatives, que ce soit dans votre vie familiale, personnelle ou professionnelle ...Que se passerait - il ? Comment verriez-vous la vie ? Certainement bien plus joyeuse qu'actuellement, non ?

Malheureusement, nous pouvons tous constater que la situation est bien différente , et que malgré une lutte acharnée pour pouvoir se débarrasser de nos pensées négatives, on dirait qu'elles nous poursuivent comme un essaim de guêpes qui n'ont qu'un seul objectif, nous attaquer et piquer (notre Ego) . D'ailleurs, si vous avez déjà été piqué par une guêpe, que provoque le fait que je vous en parle ? Une émotion qui remonte ( la peur ) , un ressenti ( la douleur) et un comportement automatique (inconsciemment, vous allez vous remettre dans la situation et repasser le film dans votre cerveau, le lieu où cela s'est produit, l'endroit où vous avez été piqué, etc etc) ...Vous ne vous en êtes peut-être pas rendu compte, mais puisque je vous le dis, vous allez sourire ou être étonné de vous apercevoir en effet que l'image de cette situation vous est passée très rapidement par la tête.

Et c'est ainsi que cela fonctionne pour toutes les autres pensées de votre vie, positives comme négatives.

Autre exemple, si vous ou l'un de vos proches avez échappé à une situation dramatique où que vous avez assisté à un accident, vous avez tellement été impacté émotionnellement que vous ferez en sorte de ne plus jamais avoir à subir les émotions de peur, de colère et d'anxiété que vous avez pu ressentir ce jour-là. Le moyen de protection  que le cerveau développe contre le danger est une attention permanente, une concentration plus élevée, un comportement différent. Ce qui est plutôt positif, sauf lorsque cela devient obsessionnel et que vous finissez par voir le danger partout.

Et si maintenant vous compreniez la source de vos pensées négatives, si vous arriviez à les dompter, qu'est-ce que cela représenterait dans votre vie quotidienne ? Qu'est-ce que le fait de ne plus être attaché à ces pensées et à leurs émotions rattachées pourrait créer en vous ? 

Voici donc les 3 étapes à franchir pour de détacher de vos pensées négatives:
  1. Devenez attentif à votre discours intérieur : ce n'est pas évident à faire parce que se dénigrer et se dévaloriser est certainement devenu une habitude pour vous, et que  vous vous assassinez verbalement sans même vous en rendre vraiment compte. Le moyen infaillible de le faire est de conscientiser le moment où elles arrivent. Dès maintenant, lorsque votre petite voix vient vous dire que "vous êtes nul, que vous n'y arrivez pas, que vous vous prenez pour quelqu'un de trop important, que vous n'arriverez jamais à gérer tel ou tel problème..." STOP ! Mettez-vous sur "PAUSE" et ressentez l'émotion qui vous habite... frustration ? peur ? A quoi vous renvoie-t-elle réellement ? Apprenez à vous avouer , même si ce n'est pas toujours facile, ce qui a été le véritable déclencheur de cette émotion (je garde par pratique l'exemple de départ des parents qui vous ont peut-être critiqué et traité d'incapable ). En trouvant la source de provocation de la pensée négative et de l'émotion désagréable qui vous envahit, il va être beaucoup plus simple de pouvoir s'en détacher.
  2. Ne fuyez plus ! : une fois la source de la pensée négative ciblée, affrontez-la, et ne la fuyez plus ! Affronter une pensée, c'est commencer à s'en libérer. Sinon, comme les guêpes, elles continueront à vous poursuivre, car elles sont très bien installées dans votre tête ! Alors pourquoi partiraient-elles d'elles-mêmes  ? C'est un gros travail à faire , mais c'est aussi le plus productif. Si vous avez été convaincu par votre entourage que vous étiez un incapable, est-ce vraiment votre conviction personnelle ? Non ! C'est la pensée piège dans laquelle vous êtes tombé par dépit ! Et enfant, notre libre-arbitre n'est pas encore en place pour pouvoir "choisir". Alors, si vous voulez vous détacher de vos pensées négatives définitivement, il va falloir reprendre le dessus en ayant conscience que ce que l'on vous a appris à être (incapable) n'est pas ce que vous voulez être ou devenir. Vous allez donc pouvoir challenger vos pensées négatives afin de les réduire jusqu'à les anéantir.
  3.  Lancez un défi à vos pensées : pour être le plus explicite possible, vous n'êtes pas vos pensées. C'est aussi simple que ça. Si vous y réfléchissez bien, que sont des pensées ? Ce sont des mots que vous avez mis sur des images...Alors si vous changiez ces mots ? Car oui, en leur donnant un autre sens, vous allez naturellement donner un nouveau sens à ces pensées / émotions .

Je continue mon exemple sur les parents critiqueurs : les mots qui ont été collés sur cette phase de votre vie sont à la base très négatifs (image de mes parents sur moi =  critique, incapable, échec) et les émotions aussi ( frustration, honte..) . Si maintenant, nous en changeons les mots ( ce qui ne veut absolument pas dire de nier l'évidence) tels que : mes parents n'ont certainement pas eu l'éducation nécessaire pour m'inculquer l'encouragement et la persévérance, et ont cru faire de leur mieux, en me transmettant peut-être ce que eux-mêmes avaient reçu comme éducation. Ils n'ont pas compris mes besoins pour me forger une estime de moi et une confiance solide. Cela dit, aujourd'hui, en tant qu'adulte responsable de ma vie, je suis en totale capacité de changer et de prendre le dessus en toute liberté sur les pensées négatives QU'ILS AVAIENT à mon égard. 

Voyez-vous la tournure que prend cette façon de présenter la situation ? Vous pouvez l'adapter à n'importe quelle sphère de votre vie. Remarquez comme l'intensité des émotions a le pouvoir de baisser !

Vous sentez-vous même peut-être soulagé, presque apaisé ?

Alors continuez, persévérez, c'est une nouvelle habitude à mettre en place, de nouvelles pensées à installer chez vous qui vont faire dégager les pensées négatives. Elles ne vont pas disparaître en une fois, car très ancrées, et il va falloir user de votre volonté féroce pour les chasser. Mais de grâce, ne lâchez rien. Lorsque l'une d'entre elles montre le bout de son nez, ayez -en conscience, et puisque vous en connaissez désormais la source, laissez-la passer comme une feuille au vent au lieu de l'attraper...Lâchez-la, et vous lâcherez prise.

Pour résumer :

  1. Ecoutez ce que votre voix intérieure dit de vous et ce que cela provoque comme émotions au fond de vous;
  2. Affrontez ces pensées et ne les fuyez plus;
  3. Changez les mots qui représentent vos pensées négatives pour en modifier aussi les émotions qui s'y rattachent.
Et vous, quelles sont donc vos pensées négatives ?

N’hésitez pas à me laisser des commentaires , j’y répondrai avec plaisir ! ​

>