J’ai pas le moral : comment ne pas déprimer ?

By Elodie Florenti

J'ai pas le moral : comment ne pas déprimer ?

Pas le moral, déprime, dépression ...soyons clairs.

Comme vous le savez, j'aime bien commencer mes articles en faisant un léger éclaircissement de base sur les sujets que j'aborde, et placer les mots dans leur contexte avant de démarrer, de façon à ce que nous soyons sur la même longueur d'ondes vous et moi . On y va ? Allez, c'est parti !

  • "J'ai pas le moral"... Finalement, c'est quoi cette expression ?

Lorsque l'on cherche la définition dans le dictionnaire, le moral, c'est tout bêtement un état d'esprit. Du coup, en nous remettant dans le bon contexte, quand on dit : "j'ai pas le moral", on sous-entend sans le savoir que l'on a juste pas le bon état d'esprit à un moment donné, et par rapport à une situation précise.

Ca soulage tout de suite, non ? Il suffirait donc de changer simplement d'état d'esprit pour le retrouver .

Sauf que, quand on a le moral dans les chaussettes, qu'on a envie de pleurer, on est plus souvent amené à ressasser nos problèmes, à nous renfermer , nous isoler, avec une p...... d'envie de ne rien faire plutôt que de partir à sa recherche et se dire qu'on va le retrouver.

Du coup, passer d'un état d'esprit négatif à positif dans de telles conditions, c'est pas si évident !

  • La déprime : ça, c'est le palier au dessus du petit manque de moral L'accumulation fait que l'engrenage se met en route, et voilà qu'avec un moral à zéro persistant, on se met vite à déprimer : on se sent découragé, sans énergie, abattu, triste et morose... Le truc, c'est que lorsqu'on déprime, même si c'est passager, on a tendance à en prendre l'habitude, et il devient ensuite de plus en plus difficile de ne pas se laisser aspirer à la moindre contrariété. Tout ça, encore une fois, parce qu'il est moins douloureux de subir ( et pourtant, ça fait mal aux émotions, hein !) que de faire un effort pour remonter à la surface. Et si ça persiste encore, on arrive où ? A la dépression !

 

  • La dépression : je ne rentrerai pas dans le sujet plus que ça, n'étant aucunement apte à parler d'un sujet qui bascule ici dans le médical, ce qui n'est pas le but de cet article.

Imaginez vous donc avoir un super bon moral, qui ferait que quelle que soit la situation, vous pourriez garder le sourire en toutes circonstances, et que les choses de la vie ne puissent plus vous ébranler à ce point ...

Quels changements cela apporterait à votre vie ? Comment vous sentez-vous à l'idée de garder le moral et un état d'esprit positif malgré un tracas ?  Ce serait plutôt cool pour votre bien-être non ?

Pour cela, quelques petites stratégies pour se changer les idées, se rebooster et se remonter le moral sont nécessaires, et les voici ...

[et_bloom_locked optin_id=optin_4][/et_bloom_locked]

Alors comment faire pour retrouver le moral ?
  1. Prenez conscience de votre baisse de moral : vous vous connaissez mieux que quiconque et vous seul êtes en mesure de sentir si vous êtes juste un peu fatigué ou si vous subissez vraiment une situation qui met votre moral en berne. Vous en avez le droit, n'en n'ayez pas honte, vous êtes juste un être humain !
  2. Identifiez la raison pour laquelle vous n'avez plus le moral :  une grossesse, le surmenage du quotidien, les enfants, le ménage, une perte d'emploi, une séparation, un changement d'environnement...Il y a des centaines de raisons différentes d'avoir une baisse de moral. Identifiez ce qui fait chuter .
  3. Focalisez sur les solutions et pas sur les problèmes : quelle que soit la raison pour laquelle vous êtes démoralisé, il faut comprendre que c'est un état du moment. En y réfléchissant, quelles seraient les solutions que vous devriez adopter pour ne plus vous trouver dans cet état ? Comment pourriez-vous changer la donne ? Pensez solution !!!
  4. Lâchez prise : si il y a des choses dans votre vie qui vous contrarient et contribuent à votre baisse de moral, il va falloir y remédier en lâchant prise ! Revoyez vos priorités et arrêtez de vous rajouter des tâches qui ne font que vous stresser. Ne culpabilisez plus de ne pas pouvoir gérer une journée complète ou d'être impuissant face à une situation...Et si vous communiquiez , et si vous demandiez un peu d'aide ?
  5. Organisez-vous : parfois, il suffit d'un planning bien organisé pour se sentir soulagé ! Dès lors, vous verrez que vous aviez du temps, c'est juste que vous ne le preniez pas !
  6. Offrez-vous des moments de détente : il est nécessaire d'avoir dans sa vie des plages de détente pour mieux gérer le reste . Même si cela peut parfois faire culpabiliser de prendre 1h dans sa journée pour avoir une activité plaisante , prenez le temps de vous octroyer un moment de détente ( musique, activité artistique, balade, méditation...) dans la journée . Si vous trouvez qu'1h est vraiment beaucoup, commencez par 15 mn, vous verrez qu'en appréciant ce moment, vous-même rallongerez la période;
  7. Communiquez avec vos amis : cela ne veut pas dire d'aller vous plaindre sans arrêt de ce qu'il vous arrive ou passer pour une victime, mais plutôt échanger , participer et s'ouvrir à vos amis sous un autre angle, celui de la volonté de progresser...Si vos amis ressentent votre douleur passagère mais aussi votre volonté de sortir de la déprime, ils seront toujours là...

Avant de terminer, je me dois de vous faire un petit aparté sur le 7ème point qui sera ma minute de lucidité, parce qu'à un moment donné, il faut arrêter de se cacher derrière son petit doigt comme j'ai pu le faire moi-même.

A l'époque où je n'avais pas encore trouvé la solution à mes "manques de moral" de plus en plus présents, j'ai eu tendance à me renfermer sur moi-même plutôt que d'en parler, par crainte d'être perçue comme la "casse-bonbons" de service, qui se plaint tout le temps, qui passe pour une victime, etc etc ... Pourtant, j'étais en plein burn-out , mais je ne le savais pas encore, et je craignais d'être incomprise.

Car soyons honnête, qui d'entre nous n'a jamais connu une personne avec un moral à zéro en permanence, qui nous répète sans arrêt que "ça va pas fort " au moindre truc ?  Est-ce que ça vous met en forme ? Est-ce que ça fait monter votre taux d'énergie ? hmmm, j'en suis pas sûre...Si en plus, vous n'avez pas le moral vous non plus, je doute que ça vous le redonne ! Je n'avais donc pas forcément envie de prendre le risque de "gonfler" les autres...

Même si l'on ne s'en rend pas forcément compte, ben oui, on finit par devenir inconsciemment toxique pour celles et ceux qui ont une perception positive de la vie et qui ne se préoccupent pas forcément du moral des autres ! Et les gens positifs, ils sont sympas, ils ont toujours une oreille attentive, sont à l'écoute, mais ça les épuise à la longue...! Eux, ils ont besoin de personnes qui les tirent encore plus vers le haut , ils sont prêts à vous tendre la main mais pas à plonger avec vous ! Alors bien sûr, on a toujours quelqu'un à qui se confier, une personne sur laquelle on déverse en salve les raisons pour lesquelles on ne va pas bien...sans toutefois réaliser qu'on pompe son énergie malgré toute la bienveillance qu'elle peut avoir à notre égard.

Voyez-vous où je veux en venir ? Lorsque les "positifs" n'en peuvent plus et finissent par ne plus vous écouter pour se préserver, on finit par se confier à ceux qui nous comprennent le plus : ceux qui n'ont pas le moral non plus ! Alors là, c'est l'apothéose de celui qui va aller le moins bien des deux !

De mon point de vue, confiez-vous à vos vrais amis. Choisissez les personnes en lesquelles vous avez pleinement confiance, qui sont ouvertes dans le cœur et dans l'esprit, qui comprendront vraiment votre situation et qui connaissent votre histoire, juste pour ne pas vous sentir comme un "boulet"...

Et vous, quelles sont les raisons pour lesquelles vous n'avez pas le moral ? Avez-vous des techniques "maison" pour qu'il remonte vite ?

N’hésitez pas à l'écrire en commentaire , j’y répondrai avec plaisir !

  • Bonjour Marc,
    ravie que tu apprécies cet article ! et bravo pour ce projet de guide ! Bonne écriture en attendant …A bientôt !

  • >