Si tu veux te faire éjecter d’un groupe Facebook, voilà comment faire, entrepreneur …

By Elodie Florenti

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager mon point de vue sur le comportement hallucinant d’une énorme majorité d’entrepreneurs sur les groupes Facebook, parce qu’ils ne se rendent pas compte de l’impact négatif que cela engendre dans leur activité, leurs relations professionnelles, et leur business.

Tout commence avec mon groupe privé Facebook, S.U.C.C.E.S.S . Celui-ci est réservé aux entrepreneurs et porteurs de projets, donc uniquement composé de professionnels et indépendants. Nous sommes aujourd’hui un peu plus de 2600 et c’est vraiment un groupe génial d’entraide, de soutien, avec une ambiance au top. J’y impose des règles « strictes », à savoir, zéro publicité, zéro citation, zéro article de blog en partage… Pourquoi? Parce que j’ai pas envie que mon groupe ressemble à tous ces groupes « dégueu » (passez-moi l’expression) où chacun balance son évènement ou son dernier article 10 fois par jour en croyant que quelqu’un va y tomber dessus, alors qu’il n’y a aucune interaction et aucun client potentiel… Pourquoi d’après vous? Parce que les clients potentiels, c’est certainement pas dans un « groupe-dépotoir » qu’ils se trouvent. Pour preuve, allez jeter un oeil à ce genre de groupes Facebook (vous en connaissez certainement au moins un) vous y verrez parfois 45000 membres, mais aucune interaction, aucun partage, aucun commentaire, aucun like sous les posts … Ces fameux 45000 membres ne sont autres que des entrepreneurs qui postent du contenu dans le vide.

Bref, dans mon groupe que j’aime par-dessus tout, l’entraide, le soutien, l’esprit communautaire et familial règnent en maitre pour que les entrepreneurs puissent sortir de la solitude et de l’isolement et ainsi, trouver dans S.U.C.C.E.S.S une épaule, un cerveau collectif, des échanges intelligents qui puissent les aider à progresser dans leur business. Voilà les raisons pour lesquelles j’y ai mis ces règles.

Pourtant, certains entrepreneurs persistent à y déroger et cela les dessert fortement. Car encore une fois, ils se mettent en quête d’AVOIR ou d’obtenir quelque chose, en négligeant certaines façons d’ETRE.

Même là, l’ETRE passe avant l’ AVOIR, c’est garanti!

Voyons donc selon moi les 3 pires attitudes à ne jamais avoir dans les groupes Facebook quand on est entrepreneur.

1- DEVENIR MEMBRE D’UN GROUPE FACEBOOK AVEC L’ UNIQUE INTENTION DE FAIRE DE LA PUB

De très nombreux entrepreneurs commettent l’erreur fatale d’adhérer à des groupes simplement pour balancer leur pub, leur article, leur évènement, leur dernière promo. Sortis de là, ils sont invisibles, transparents. On ne sait pas qui ils sont, d’où ils viennent, on ne les a jamais vus ni entendus parce qu’ils n’interagissent jamais. Ils sont sur des groupes comme si ils étaient dans la rue pour mettre des flyers sur les pare-brises des voitures. Autant vous dire qu’adhérer à un groupe juste pour coller dans la face des autres membres un sondage, une promo, ou une pub, ça a du mal à passer. Et ça fait même l’effet d’un boomerang parce que l’admin finit un jour ou l’autre par bannir ce type de membre définitivement.
Les admins qui ouvrent la porte de leur groupe Facebook ont envie de connaitre leurs membres, de les découvrir, d’apprendre leur parcours professionnel. Ca s’appelle la création d’un lien, le début d’une relation. C’est ça le plaisir d’un groupe. Et c’est ainsi qu’on en retire tous les bénéfices. Si cette étape n’est pas franchie, l’entrepreneur devient plus un parasite qu’un membre bienvenu, et au moindre écart, il finit pas se faire éjecter. C’est vraiment un triste constat, mais bien réel : une attitude inadaptée peut coûter bien plus cher que ce que l’on croit à un entrepreneur.

2- NE PAS CONSULTER NI RESPECTER LES REGLES D’UN GROUPE FACEBOOK

Il semble pourtant clair que dans tout groupe qui impose des règles, la moindre des choses en y entrant, c’est de les consulter et de les respecter.

Or, c’est une étape par laquelle certains entrepreneurs préfèrent ne pas passer, ou même occulter par flemme, négligence, ou parce que ce n’est pas vraiment important pour eux. Certes, cela peut ne pas être une priorité pour eux, mais pour l’admin ou les admins du groupe, le respect des règles est la priorité n°1. Et bien souvent, les règles imposées représentent les valeurs de l’admin. Y déroger, c’est se tirer une balle dans le pied: si l’entrepreneur ne se  soumet pas aux règles, il se donne lui-même une image négative auprès des autres membres et surtout des admins. Quelle image vous donne un entrepreneur qui ne respecte rien? Pas sérieux, irrespectueux, négligeant?

Quand on va chez quelqu’un, on se « soumet » aux règles de la maison n’est-ce pas? On enlève nos chaussures s’il le faut, les fumeurs ne fument pas à l’intérieur… bref, c’est une marque de respect pour l’hôte, et c’est bien normal. Pourquoi donc est-ce si compliqué de faire pareil sur les réseaux sociaux?

Attention donc au bouche-à-oreilles, il va très vite. Et sur Facebook, encore plus qu’ailleurs, les étiquettes se collent à la « Superglu 3 ». Voilà donc une seconde façon de se faire éjecter d’un groupe à grands coups de pompes dans le c** et sans sommation. Et par la même occasion de se faire une réputation pourrie.

3- ENTRER DANS UN GROUPE FACEBOOK D’ENTREPRENEURS JUSTE POUR CHOPER DES CLIENTS

Je finis par celle-ci parce que c’est la pire des pires. Comment certains entrepreneurs, coachs, thérapeutes, infopreneurs et autres « professionnels » peuvent encore avoir l’audace d’aller sur des groupes uniquement pour essayer de choper les clients des autres en proposant leurs offres tout en sachant que l’admin ou les admins les proposent aussi?

Imaginez que vous fabriquiez des bijoux : iriez-vous dans une bijouterie pour promouvoir vos bagues et colliers à la clientèle du magasin? J’ose croire que non! Ben un groupe, c’est comme une bijouterie. Quand on y entre, c’est pour partager son savoir, ses expériences etc etc, et par pour promouvoir ses bijoux, si chouettes soient-ils 🙂 Sauf bien sûr, si on est sur un groupe publicitaire où chacun fait le concours de la plus grosse ristourne. Sinon, voilà la troisième façon de se faire dégager, à l’arbalète cette fois.

C’est vraiment un truc que j’ai du mal à saisir vu la grenade qu’ils se mettent tous seuls dans les mains. C’est le « level » au-dessus du simple post promotionnel, c’est de la pure tentative de détournement de clientèle. Bien tenté, mais très vite repérés les coquins 🙂

Voilà selon moi les attitudes à ne jamais avoir sur Facebook quand on est entrepreneur. Même si il est vraiment tentant d’aller à la pêche aux clients dans un groupe où tout le boulot a déjà été fait, la communauté déjà créée, où il est si facile de faire le dos rond… il est essentiel de prendre conscience qu’un entrepreneur qui se comporte comme un mort de faim finit par crier famine.

Puis en bonus, même si je ne devrais pas avoir à le préciser: la critique gratuite, la malveillance, les propos injurieux et agressifs sont une arme d’auto destruction massive pour ceux qui en usent.

Penser donc à être, à créer le lien, à respecter les règles est la clé pour devenir un membre actif. Et qui dit membre actif, dit membre bien plus visible par les autres… Vous voyez où je veux en venir? 😉

Et vous, admin ou membre de groupe Facebook, quel est le comportement qui vous donne des boutons, qui vous hérisse, qui vous ulcère?

 

>